Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Gouvernement

Le Liban a plus que jamais besoin de ses amis, affirme Diab aux ambassadeurs


Photo Ani.

Le Premier ministre libanais Hassane Diab a reçu mardi au Grand Sérail les ambassadeurs accrédités au Liban, pour leur présenter le plan de relance préparé par son gouvernement et leur demander le soutien de leurs pays.

"Le Liban est dans une situation critique et a plus que jamais besoin de ses amis. À cet égard, nous réclamons votre participation active au sein des institutions internationales pour soutenir nos efforts. Nous ne demandons qu'un traitement équitable soit réservé à un pays qui fait face à de nombreuses crises dévastatrices et simultanées, à un pays qui est devenu en plus le important pays hôte de réfugiés par habitant, et qui fait face aux conséquences du Covid-19, a déclaré M. Diab. Nous apprécierions vos suggestions et avons besoin de votre engagement pour assurer le bon niveau de financement afin de faire face efficacement aux crises".

"Notre but n'est pas de passer d'un programme à l'autre, ni de continuer à aller vers vous pour un soutien sans fin. Notre but est plutôt de libérer enfin le potentiel de notre peuple et de notre économie pour construire un Liban fort et prospère. C'est pourquoi nous vous demandons également aujourd'hui de nous soutenir à travers des investissements étrangers directs", a-t-il ajouté soulignant son engagement à créer un environnement propice au travail.

Selon le Premier ministre libanais, "le plan du gouvernement établit un diagnostic clair de la situation, et a été accueilli publiquement par les partenaires multilatéraux et plusieurs partenaires bilatéraux. Il a également été salué par diverses institutions financières privées dans le monde en raison de l’examen minutieux de la situation".

Pour lui, ce plan "vise à offrir aux Libanais une nouvelle trajectoire de croissance stimulée par la réduction des pertes, et à protéger le Liban contre d'éventuels chocs futurs, tout en assurant le financement nécessaire et en s'engageant dans une économie productive qui garantit le bien-être des libanais et assure des emplois de qualité".

"Un plan reste une abstraction si nous ne commençons pas la mise en œuvre de ses différentes composantes le plus rapidement possible", a-t-il ajouté annonçant avoir demandé "à tous les ministres d’élaborer les textes et les projets relatifs à chaque point dans les prochaines semaines, car nous nous efforcerons de faire passer la plupart des composantes de la société avant même la conclusion d’un éventuel accord avec le FMI, car nous sommes conscients que cela sera essentiel pour optimiser le soutien au Liban. Le plan a déjà atteint son objectif et le moment est venu de le mettre en œuvre".

Le président Michel Aoun a convoqué les groupes parlementaires à une réunion au palais présidentiel demain afin de discuter du plan de redressement économique adopté par le gouvernement de Hassane Diab, sur fond de grave crise économique et financière, la pire en trente ans. Dans ses grandes lignes, ce plan étalé sur cinq ans vise notamment à réduire le déficit public et prévoit une restructuration de la dette et du secteur bancaire. Il table également sur une dévaluation de la livre libanaise qui continue de s'effondrer actuellement sur le marché parallèle.


Le Premier ministre libanais Hassane Diab a reçu mardi au Grand Sérail les ambassadeurs accrédités au Liban, pour leur présenter le plan de relance préparé par son gouvernement et leur demander le soutien de leurs pays."Le Liban est dans une situation critique et a plus que jamais besoin de ses amis. À cet égard, nous réclamons votre participation active au sein des institutions...