Dernières Infos

Afghanistan : "Nous devons nous préparer à des déceptions", prévient le chef de l'OTAN


Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, à Zaghreb, en Croatie, le 4 mars 2020. Photo AFP / Damir SENCAR

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a dit mercredi s'attendre à un "long et difficile chemin" avec des "déceptions" avant de parvenir à la paix en Afghanistan, devant la fragilité de l'accord conclu par les Etats-Unis avec les talibans.

"Le chemin vers la paix sera long et difficile et nous devons nous préparer à des déceptions", a-t-il déclaré lors d'un entretien accordé à l'AFP à Zagreb, où il a assisté à une réunion des ministres de la Défense des pays de l'UE, dont 22 sont membres de l'Alliance atlantique.

Le processus de paix en Afghanistan paraît chaque jour plus hypothétique après la décision des talibans de mettre fin à une trêve partielle qui avait permis l'accord conclu le 29 février à Doha avec les Etats-Unis.

L'armée américaine a annoncé avoir mené mercredi une frappe aérienne contre les talibans, sa première depuis l'accord signé à Doha avec les insurgés, pour défendre l'armée afghane contre de multiples attaques des rebelles.

"L'accord qui a été signé samedi était un premier pas important, mais ce n'est qu'un premier pas", a souligné Jens Stoltenberg.

"Il n'y a pas d'alternative. La seule façon de parvenir à une solution pacifique est de négocier un accord et de parler aux talibans", a-t-il ajouté.

"Les talibans doivent honorer leur engagement. Nous devons voir une réduction de la violence", a-t-il insisté. "Et nous devons également veiller à ce que les négociations inter-afghanes qui font partie de l'accord commencent comme prévu. Car la seule façon de parvenir à une solution de paix durable et viable en Afghanistan est un processus que les Afghans s'approprient et qu'ils dirigent".

"L'Otan veut permettre une solution pacifique. La raison pour laquelle nous entraînons les forces de sécurité afghanes est d'envoyer un message clair aux talibans: vous ne gagnerez pas la bataille, alors maintenant, asseyez-vous et faites ces compromis", a expliqué Jens Stoltenberg.

"Nous resterons donc engagés en Afghanistan, nous continuerons à former, à aider et à conseiller les forces de sécurité afghanes, nous continuerons à leur fournir des fonds", a-t-il affirmé.

L'Otan a conservé une mission militaire en Afghanistan, Resolute support, qui compte 16.500 militaires de 38 pays chargés de former et de conseiller les forces de sécurité afghanes.

Beaucoup d'alliés redoutent une décision unilatérale des Américains après la réaffirmation par Donald Trump début février de sa volonté de retirer les militaires américains présents dans ce pays.


Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a dit mercredi s'attendre à un "long et difficile chemin" avec des "déceptions" avant de parvenir à la paix en Afghanistan, devant la fragilité de l'accord conclu par les Etats-Unis avec les talibans.

"Le chemin vers la paix sera long et difficile et nous devons nous préparer à des déceptions", a-t-il déclaré lors d'un...