Liban

Coronavirus : le courant du Futur critique la "légèreté" du gouvernement

La réunion hebdomadaire du groupe parlementaire du Futur. Photo Ani

Le groupe parlementaire du courant du Futur a critiqué mardi la "légèreté" de la gestion par le gouvernement du nouveau coronavirus, alors que le Liban a enregistré hier son 13ème cas d'infection.

"Le dossier du coronavirus est traité avec légèreté et avec des considérations politiques qui sont incompatibles avec le souci le plus élémentaire de la sécurité sanitaire publique. Les autorités compétentes auraient dû créer un pont aérien sanitaire pour rapatrier les Libanais souhaitant revenir dans leur pays", estime le groupe selon un communiqué publié à l'issue de sa réunion hebdomadaire. Il a appelé le gouvernement à "distancier les Libanais du danger du coronavirus, que ce danger vienne d'Iran ou d'ailleurs".

Trois nouveaux cas de coronavirus ont été recensés lundi, portant à treize le nombre de personnes atteintes dans le pays. Jusqu’à présent, tous les cas enregistrés ont été détectés chez des personnes soit rentrées d’Iran, soit ayant été en contact avec des voyageurs venant de ce pays. Depuis la fin de la semaine dernière, l'entrée au Liban de personnes en provenance de Chine, de Corée du Sud, du Japon, de Singapour, d'Iran et d'Italie est temporairement suspendue, sauf pour les Libanais et les étrangers résidant au Liban.

Par ailleurs, le groupe parlementaire est revenu sur la mort de combattants du Hezbollah à Idleb, en Syrie. "Il est très triste qu'en cette période difficile dans l'histoire du pays, de jeunes Libanais tombent dans des batailles absurdes en dehors du territoire national pour des objectifs injustifiables (...) La participation de Libanais à ce conflit a un prix, quelles que soient leur appartenance communautaire et leur croyance", souligne le communiqué du Futur. Dimanche, le Hezbollah a enterré cinq de ses combattants qui ont péri à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, où les combats font rage.


Le groupe parlementaire du courant du Futur a critiqué mardi la "légèreté" de la gestion par le gouvernement du nouveau coronavirus, alors que le Liban a enregistré hier son 13ème cas d'infection.

"Le dossier du coronavirus est traité avec légèreté et avec des considérations politiques qui sont incompatibles avec le souci le plus élémentaire de la sécurité sanitaire...