Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

La France disposée à aider le Liban sur la base d’un plan crédible de sortie de crise

Nassif Hitti entame une visite officielle de trois jours à Paris.

MM. Nassif Hitti et Rami Adwan avec l’équipe du consulat du Liban, rue Malakoff.

La France reste disposée à aider le Liban à sortir de la crise économique et financière sans précédent qu’il traverse, mais à deux conditions : qu’il établisse un plan de règlement répondant aux exigences de la rue qui réclame, depuis le 17 octobre, un changement radical de la gestion des affaires publiques, et que ce plan soit crédible. C’est ce qui ressort des propos tenus hier par le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, devant son homologue libanais, Nassif Hitti, lors de leur entretien au Quai d’Orsay. M. Hitti est arrivé hier à Paris pour une visite officielle de trois jours, la première pour un chef de la diplomatie libanaise en France depuis février 2016.

Selon les informations fournies par la porte-parole du Quai d’Orsay, M. Le Drian a « marqué l’urgence, pour le Liban, de prendre un ensemble de mesures économiques, sociales et politiques répondant aux aspirations exprimées par les Libanais depuis le 17 octobre dernier », tout en réaffirmant « les liens d’amitié profonds qui unissent la France et le Liban et l’engagement de Paris auprès du peuple libanais dans les circonstances difficiles que traverse le pays ». « M. Jean-Yves Le Drian a souligné qu’il appartenait aux autorités libanaises de mettre en œuvre un plan crédible qui permette au pays de sortir de la crise. C’est sur cette base que la France est disposée, avec ses partenaires, à soutenir le Liban », a-t-elle ajouté, précisant que le ministre français a rappelé que « les autorités libanaises, trois mois après la tenue de la réunion du Groupe international de soutien au Liban (GIS), en décembre 2019, devaient agir face aux défis auxquels le Liban est confronté, avec pour unique préoccupation l’intérêt général du peuple libanais ».

À la demande de Nassif Hitti, M. Le Drian a assuré que son pays est disposé à fournir « une aide médicale et logistique » au Liban dans le cadre de sa lutte contre une propagation du coronavirus sur son territoire.

Le chef de la diplomatie devait à son tour exposer à son hôte la ligne politique et économique tracée par le cabinet de Hassane Diab, en assurant que le plan de sortie de crise qu’il envisage d’établir comprend les réformes requises par la communauté internationale pour que l’aide des pays amis, sous la conduite de la France et dans l’esprit de la conférence de Paris (CEDRE), connaisse un début de concrétisation

Dans la matinée, le chef de la diplomatie s’est aussi entretenu avec Pierre Duquesne, le diplomate chargé par le président Emmanuel Macron du suivi des résolutions de CEDRE. M. Hitti lui a fait part des mesures législatives que le gouvernement envisage de mettre en place « pour lutter contre la corruption et promouvoir la transparence dans le but de rendre au Liban sa crédibilité ».

Nassif Hitti devait rencontrer à midi, autour d’un déjeuner offert par l’ambassadeur du Liban, Rami Adwan, au siège de la chancellerie libanaise, les chefs des groupes d’amitié France-Liban au Sénat et à l’Assemblée nationale.


La France reste disposée à aider le Liban à sortir de la crise économique et financière sans précédent qu’il traverse, mais à deux conditions : qu’il établisse un plan de règlement répondant aux exigences de la rue qui réclame, depuis le 17 octobre, un changement radical de la gestion des affaires publiques, et que ce plan soit crédible. C’est ce qui ressort des propos...

commentaires (2)

LA FRANCE DISPOSEE A AIDER LE LIBAN. Espérons que l'époque des chèques en blanc est révolue. Elle ne sert qu'à alimenter les comptes en banque individuels. La France, dont la situation financière n'est pas brillante, serait plus utile au Liban si elle prenait en charge directement des projets spécifiques. Example: remise en état de EDL, construction et opération d'une usine de traitement des déchets...

KAHIL Mirwan

10 h 01, le 01 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LA FRANCE DISPOSEE A AIDER LE LIBAN. Espérons que l'époque des chèques en blanc est révolue. Elle ne sert qu'à alimenter les comptes en banque individuels. La France, dont la situation financière n'est pas brillante, serait plus utile au Liban si elle prenait en charge directement des projets spécifiques. Example: remise en état de EDL, construction et opération d'une usine de traitement des déchets...

    KAHIL Mirwan

    10 h 01, le 01 mars 2020

  • c'est comme si la france nous nargue quoi ! SI vous faites preuve de.......... nous vous aideront ! c'est comme s'ils etaient assures n'y rien perdre ( en euros ) vu qu'ils sont surs de notre incapacite a LIVRER !

    gaby sioufi

    10 h 23, le 29 février 2020

Retour en haut