X

Technologies

Google Maps s’offre un lifting pour ses 15 ans

NAVIGATION

Google Maps fête ses 15 ans. Quinze années que le service de cartographie de Google a été peaufiné et enrichi pour en faire, à la manière du moteur de recherche pour trier le web, le logiciel par défaut pour se déplacer. Face à Maps, la concurrence a bien du mal à émerger pour le grand public.

OLJ
14/02/2020

Pour fêter ses 15 ans, le service de cartographie en ligne Google Maps a annoncé plusieurs nouveautés, dont un remodelage de son identité visuelle et une amélioration de certaines fonctionnalités, espérant continuer à dominer le secteur, même si Apple vient de remanier son application concurrente.

La célèbre icône rouge en forme d’épingle, emblème de Google Maps depuis ses débuts, est désormais composée des quatre couleurs (bleu, vert, jaune et rouge) utilisées pour les autres logos de la marque.

L’application comporte aussi cinq nouveaux onglets censés faciliter la navigation. Ils proposent d’explorer un restaurant ou une salle de concert (« Découvrir »), de choisir le meilleur itinéraire lors de ses déplacements (« Trajets »), d’enregistrer ses lieux favoris (« Enregistré »), de partager des informations avec les autres utilisateurs (« Contribuer ») et de consulter des endroits à la mode (« Actualités »).

« Et comme nous aimons célébrer les anniversaires, attendez-vous à des surprises. Dans la navigation, vous verrez peut-être notre icône de voiture aux airs de fête », précise Dane Glasgow, vice-président des produits chez Google Maps, dans une note de blog.

Une appli de référence

Google Maps, qui revendique plus d’un milliard d’utilisateurs mensuels, a cartographié plus de 220 pays et territoires, offre des informations en temps réel sur la circulation dans 171 pays et bénéficie chaque jour de plus de 20 millions de contributions individuelles.

Lancée le 8 février 2005, l’application s’est imposée comme le service de cartographie en ligne de référence, distançant ses concurrents comme Apple ou Microsoft. Elle facilite les déplacements quotidiens de millions d’individus au détriment parfois… du sens de l’orientation.

Victime de son succès, Google Maps a été la cible de campagnes de désinformation. Google assure avoir désactivé plus de 3 millions de fausses pages d’entreprises en 2018.

En 2019, la société a ajouté une fonctionnalité pour prédire à quel point les bus, trains ou métros vont être fréquentés. D’autres informations, comme la température, l’accessibilité ou la sécurité à bord, seront accessibles à partir du mois prochain, a indiqué M. Glasgow, leur disponibilité variant en fonction des régions et des services de gestion de transport.

Apple Plans, le retour

Google a racheté en 2013 l’application GPS mobile Waze, sa rivale, pour ajouter des informations sociales aux cartes pendant les déplacements. Depuis, aucune autre application ne fait véritablement concurrence à Google Maps, ou alors seulement sur certains segments, comme la détermination du meilleur trajet, au meilleur prix, avec quels moyens de transport, en fonction des horaires.

Citymapper fournit par exemple ce type de service dans certaines villes, et la plateforme de voitures avec chauffeur Uber s’est aussi lancée sur ce créneau récemment aux États-Unis.

Apple, de son côté, entend rester dans la course. Fin janvier, le groupe a dévoilé aux USA la nouvelle mouture de son application Plans, espérant faire de l’ombre au service de Google.

La marque à la pomme a passé des années à améliorer son produit, parcourant des millions de kilomètres afin de cartographier au mieux les routes. L’application doit être lancée en Europe dans les prochains mois.

Certaines de ses fonctionnalités sont similaires à celles de Google Maps, notamment les prises de vue immersives ainsi que le recours à l’intelligence artificielle pour vérifier le statut de réservations de vols enregistrées dans une boîte mail ou un calendrier.

Le fiasco de la version de Plans lancée en 2012, après avoir tenté de retirer l’application de Google de l’iPhone, avait contraint le patron d’Apple Tim Cook à présenter de rares excuses publiques et à rétablir Google Maps.

Sources : AFP et rédaction

À la une

Retour à la page "Technologies"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

impression de Fifi ABOU DIB

Les démons du fatalisme

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants