Rechercher
Rechercher

Monde - Entretien express

Saeb Erekat : Le plan US pour le Proche-Orient menace de créer un précédent

Le secrétaire général de l’OLP dénonce un « accaparement de terres, un vol ».

Le négociateur en chef palestinien, Saeb Erekat, durant une conférence de presse, après une réunion avec des diplomates étrangers à Ramallah, en Cisjordanie occupée, le 30 janvier 2019. Mohammad Torokman/Reuters

Secrétaire général du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) depuis juillet 2015 et négociateur en chef de l’Autorité palestinienne (AP), Saeb Erekat est l’un des hommes-clés du processus de paix israélo-palestinien, dont il a connu de près tous les soubresauts. Il répond aux questions de L’Orient-Le Jour, dans un contexte marqué par la présentation du plan de « paix » américain pour le Proche-Orient mardi dernier, qui officialise l’annexion d’une partie de la Cisjordanie par Israël.

Le contenu du plan Kushner est-il pire que ce à quoi vous vous attendiez ?

Cela s’inscrit dans la continuité de ce que l’administration Trump a fait jusque-là. C’est de l’accaparement de terres. C’est du vol. C’est un plan d’annexion qui considère les colonies comme légales et qui refuse de considérer que notre pays est sous occupation.

Pensez-vous que cela remet en cause la stratégie diplomatique de l’AP ? Quelles devraient être les priorités stratégiques à présent pour l’AP ?

Il ne s’agit pas de l’Autorité palestinienne mais de la Palestine. Notre priorité stratégique est simple : la liberté de notre peuple. Mais ici, il n’est pas uniquement question de la Palestine. Le plan sape les principes de base de la communauté internationale dans son ensemble. C’est une attaque directe contre le droit international et contre la Charte des Nations unies, qui menace de créer un précédent. Le monde doit être conscient de cela.

Une partie du mouvement international de solidarité avec la Palestine s’exprime de plus en plus en faveur d’une solution à un État – dans lequel tous les citoyens auraient les mêmes droits. Pensez-vous qu’une solution à deux États soit toujours possible ?

Notre mandat est de libérer notre pays. L’occupation prendra fin. Notre position demeure fondée sur l’établissement d’un État de Palestine indépendant dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, honorant les droits des réfugiés palestiniens conformément à la résolution 194 de l’ONU. Je comprends parfaitement l’argument en faveur de la solution à un seul État, le concept d’égalité en droits est juste. La question ici est cependant de savoir comment parvenir à un accord qui respecte les droits inaliénables du peuple palestinien conformément au droit international. Nous pensons qu’un accord basé sur la solution à deux États dans les frontières de 1967 et qui résout toutes les questions sur la base du droit international est juste.

Comment percevez-vous les réactions du monde arabe ?

Collectivement, le monde arabe demeure attaché à la juste cause du peuple de Palestine et à la réalisation de ses droits inaliénables, principalement notre droit à l’autodétermination. Et si certains pays arabes ont choisi d’accueillir le plan de Trump, ils ne l’ont pas approuvé.


Lire aussi

Proche-Orient : l'OCI rejette le plan de Trump

La Ligue arabe rejette officiellement le plan de paix américain

Abbas dit rompre "tout lien" avec Israël et Washington après le plan Trump

Palestine : est-il encore permis d’espérer ?


Secrétaire général du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) depuis juillet 2015 et négociateur en chef de l’Autorité palestinienne (AP), Saeb Erekat est l’un des hommes-clés du processus de paix israélo-palestinien, dont il a connu de près tous les soubresauts. Il répond aux questions de L’Orient-Le Jour, dans un contexte marqué par la...

commentaires (3)

LE MALHEUR C,EST QU,IL N,A PAS BESOIN DE PRECEDENT -LE GAFFEUR- POUR CONTINUER SES GAFFES !

SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

11 h 01, le 04 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • LE MALHEUR C,EST QU,IL N,A PAS BESOIN DE PRECEDENT -LE GAFFEUR- POUR CONTINUER SES GAFFES !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    11 h 01, le 04 février 2020

  • Historiquement les guerres ont servi à créer et agrandir des états. Israël fut créé par la guerre et le très récent droit international, n’est qu’un traitement homéopathique pour calmer les peuples. La réalité est toujours celle du plus fort. Les pragmatiques sans pouvoir se rangent les autres disparaissent.

    DAMMOUS Hanna

    10 h 53, le 04 février 2020

  • Il y a une question que personne n'a encore posé : comment ferez vous pour arrêter la colonisation? Les réglés et lois internationales n'ont pas empêché Israël de vous spolier. Alors qu'est ce que vous proposez pour arrêter cette tragédie? Vous , palestiniens , vous faites des discours et pendant ce temps, les israéliens vous volent votre terre. Bientôt vous aurez une république imaginaire sans terre..... A quoi bon......

    HIJAZI ABDULRAHIM

    00 h 12, le 04 février 2020

Retour en haut