Rechercher
Rechercher

Économie - Coopération

Un sommet Liban-Grèce-Chypre à Nicosie au printemps

Le ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, s’est entretenu hier à Beyrouth avec son homologue chypriote, Nikos Christodoulidès, afin de discuter notamment de l’organisation d’un sommet tripartite Liban-Chypre-Grèce.

« En avril dernier, lors de ma précédente visite à Beyrouth, une première réunion entre les ministres des Affaires étrangères du Liban, de la Grèce et de Chypre avait eu lieu, et aujourd’hui, j’annonce la tenue du sommet tripartite à Nicosie prévu pour le printemps prochain », a déclaré Nikos Christodoulidès. Les trois pays se sont entendus sur un « mécanisme de coopération tripartite » visant à soutenir leurs « intérêts communs », notamment dans les domaines du tourisme et du commerce, mais aussi des hydrocarbures offshore.


Le ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, s’est entretenu hier à Beyrouth avec son homologue chypriote, Nikos Christodoulidès, afin de discuter notamment de l’organisation d’un sommet tripartite Liban-Chypre-Grèce. « En avril dernier, lors de ma précédente visite à Beyrouth, une première réunion entre les ministres des Affaires étrangères du Liban, de la Grèce...

commentaires (2)

POUR LES HYDROCARBURES IL FAUT TENIR COMPTE QU,ISRAEL COOPERE DEJA AVEC L,EGYPTE, LA PALESTINE, LA GRECE ET CHYPRE ET LA JORDANIE. L,ECONOMIE DEVRAIT DICTER LA POLITIQUE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

11 h 04, le 01 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • POUR LES HYDROCARBURES IL FAUT TENIR COMPTE QU,ISRAEL COOPERE DEJA AVEC L,EGYPTE, LA PALESTINE, LA GRECE ET CHYPRE ET LA JORDANIE. L,ECONOMIE DEVRAIT DICTER LA POLITIQUE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    11 h 04, le 01 février 2020

  • Surtout prenez votre temps. Inutile de stresser les cousins du sud qui eux pompent les milliards depuis belle lurette, et en plus en vendant leur gaz aux pays arabes! Pourquoi est-ce que la presse ne se penche pas sur cet énorme scandale? Nos réserves de gaz sont vraisemblablement suffisantes pour relancer le Liban après la faillite. Qu'attendons-nous pour mettre ce dossier en première priorité? Laissez-moi deviner: 1. Encore un partage de gâteau. 2. Une manipulation israélienne pour bloquer l'exploitation par le Liban. Par exemple en achetant ou en faisant chanter l'une des marionettes en or massif qui tiennent encore notre destin dans leurs mains. J'appelle l'OLJ a enquêter sur cette opportunité unique et pour l'instant ratée de sauver notre économie.

    Antoine Eddé

    10 h 23, le 01 février 2020

Retour en haut