X

Dernières Infos

Russie : une Israélo-Américaine emprisonnée a demandé à être graciée

AFP
26/01/2020

Une Israélo-Américaine condamnée en Russie à sept ans et demi de prison pour "trafic de drogue" a demandé au président russe à être graciée, deux jours après une visite de Vladimir Poutine en Israël, ont annoncé dimanche ses avocats.

Naama Issachar, 26 ans, "a décidé de demander au président russe de la gracier et une demande écrite dans ce sens a déjà été déposée" via l'administration du centre de détention où elle est emprisonnée, ont déclaré les avocats de la jeune femme dans un communiqué, envoyé à l'AFP. "Naama, ses proches et sa défense espèrent que le président russe prendra le plus vite possible (...) la décision de la gracier et de la libérer", ont-ils souligné.

Cette annonce intervient deux jours après un entretien entre la mère de Naama Issachar, Yaffa, et Vladimir Poutine, qui a eu lieu jeudi dans le cadre de la visite du dirigeant russe en Israël. A l'issue de cette rencontre, Yaffa Issachar a affirmé à la presse que M. Poutine lui avait "promis" qu'il enverrait sa fille à la maison. Le maître du Kremlin a assuré de son côté que "tout ira bien".

Naama Issachar avait été arrêtée en avril 2019 au cours de son transit dans un aéroport de Moscou après que neuf grammes de cannabis avaient été retrouvés dans son bagage enregistré. Elle avait été condamnée en octobre à sept ans et demi de prison, une peine confirmée en appel en décembre. Son emprisonnement a eu un fort retentissement en Israël où le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et Yaffa Issachar ont réclamé à plusieurs reprises sa libération à Vladimir Poutine.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a cependant déclaré samedi qu'il était impossible de gracier Naama Issachar avant qu'elle ne le demande. "Comment peut-on gracier, si la jeune femme ne le demande pas ? Il faut respecter au moins quelques formalités pour que le processus commence", a-t-il indiqué aux agences de presse russes. Naama Issachar, qui refusait jusqu'ici de demander à être graciée en estimant que les demandes formulées par sa mère et les autorités israéliennes étaient suffisantes, a changé d'avis après avoir discuté avec ses avocats, ont expliqué dans le communiqué.

Selon des médias israéliens, sa mère, Yaffa Issachar, était en route pour Moscou dimanche en espérant "revenir avec Naama" en Israël.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants