Rechercher
Rechercher

Liban

Le calme précaire qui règne dans le centre-ville de Beyrouth troublé par des tirs de pétards contre les forces de l'ordre

Des pétards lancés contre des policiers, le 18 janvier 2020 à Beyrouth. REUTERS/Mohamed Azakir

Plusieurs individus ont été arrêtés samedi soir après avoir lancé des pétards contre des brigadiers antiémeute postés au début de la rue Weygand, dans le centre-ville de Beyrouth, où le calme était revenu après plusieurs heures de heurts entre manifestants et forces de l'ordre qui ont fait plus de 200 blessés.

Les forces de l'ordre ont procédé à des tirs pour disperser plusieurs dizaines de personnes qui s'étaient rassemblées près de l'immeuble d'An-Nahar, selon notre journaliste sur place Matthieu Karam.

La zone semble désormais totalement sécurisée, avec l'armée postée près du siège des Kataëb et les FSI effectuant des patrouilles dans le secteur du centre-ville de la capitale.


Plusieurs individus ont été arrêtés samedi soir après avoir lancé des pétards contre des brigadiers antiémeute postés au début de la rue Weygand, dans le centre-ville de Beyrouth, où le calme était revenu après plusieurs heures de