X

Moyen Orient et Monde

L’Iran transfère à nouveau des missiles en Irak

Défense

Selon le « New York Times », la République islamique consolide sa position dans le pays, ce qui risque d’accroître les tensions avec les États-Unis.


06/12/2019

L’Iran a utilisé l’instabilité politique actuelle en Irak – après la démission du Premier ministre Adel Abdel Mahdi la semaine dernière – pour « créer un arsenal caché de missiles balistiques à courte portée » dans le pays, « dans le cadre d’un effort grandissant visant à intimider le Moyen-Orient et à affirmer son pouvoir », selon des responsables américains du renseignement et de l’armée cités par le New York Times dans un article publié mercredi.

Ces derniers ont également affirmé que ces missiles « constituent une menace pour les alliés et partenaires américains dans la région, y compris Israël et l’Arabie saoudite, et pourraient mettre en danger les troupes américaines ». Les responsables des services de renseignements n’auraient pas discuté du modèle exact de missile balistique que l’Iran a « implanté en Irak », selon le quotidien américain. Ils ont toutefois clairement indiqué que « les missiles de courte portée peuvent atteindre 600 km, ce qui signifie qu’un projectile tiré de la banlieue de Bagdad pourrait frapper Jérusalem ». Les responsables iraniens n’ont pas commenté les déclarations américaines. Déjà mardi, CNN avait rapporté que des responsables américains des services de renseignements avaient mis en garde contre de nouvelles menaces de la part de l’Iran contre les forces américaines au Moyen-Orient. Déplacer et cacher ces missiles a été rendu possible grâce à l’action des milices chiites irakiennes fidèles à Téhéran. Ces dernières, par la prise de contrôle d’un grand nombre de routes et d’infrastructures de transport irakiennes, ont grandement facilité la capacité de Téhéran à introduire des missiles dans le pays, ont annoncé des responsables. Déjà en août 2018, plusieurs sources occidentales, iraniennes et irakiennes avaient révélé que Téhéran avait procédé à une importante livraison de missiles balistiques à ses milices alliées en Irak et les avait également formées à en fabriquer d’autres. Le déploiement de ces missiles avait eu lieu dans des bases iraniennes dans l’ouest et le sud de l’Irak. Selon ces mêmes sources, l’Iran aurait opéré ce déploiement d’artillerie pour protéger ses intérêts et se donner les moyens de riposter à une attaque de ses ennemis dans la région.


(Lire aussi : Quand l’Iran se fait aider par le Hezbollah dans les tractations à Bagdad)



Position stratégique

Les missiles balistiques constituent la principale force de dissuasion de l’Iran. Il les a implantés partout où il est influent : en Irak, en Syrie et au Yémen. Mais au Moyen-Orient, l’Irak semble être petit à petit devenu le plus important « dépôt » d’armements iraniens.

Face au « déluge » des frappes aériennes israéliennes en Syrie contre des centres désignés comme appartenant à l’Iran – avec « plusieurs milliers de frappes » au compteur –, Israël a d’une certaine manière obligé Téhéran à se replier, lui et ses munitions, en Irak, où il a considérablement renforcé son influence ces dernières années. Cela n’a pas empêché l’État hébreu de mener des frappes aériennes (à l’aide d’avions ou de drones) sur le territoire irakien l’été dernier, agrandissant dans le même temps son territoire de chasse contre son ennemi iranien. « Par ce transfert de missiles, les Iraniens veulent confirmer leur volonté de faire de l’Irak une solide position stratégique en cas de conflit régional contre l’Arabie saoudite et/ou, en cas de conflit futur, contre Israël », explique Nicholas Heras, spécialiste des questions sécuritaires au Moyen-Orient au sein du Center for a New American Security (CNAS), contacté par L’Orient-Le Jour. « Cela ne change pas la situation actuelle de l’Irak, mais souligne l’importance de ce pays dans le cadre de la stratégie de sécurité nationale de l’Iran », ajoute-t-il.

Dans le contexte actuel, un transfert de missiles iraniens sur place revêt une importance particulière. Au niveau régional, il risque d’accroître les tensions, déjà très vives, entre Téhéran et

Washington. Les États-Unis ont envoyé, principalement dans le Golfe, 14 000 nouveaux soldats depuis mai. L’État hébreu pourrait de son côté renouveler ses attaques contre les centres iraniens en Irak s’il juge la situation trop préoccupante. « Les nouveaux renseignements sur les stocks de missiles iraniens en Irak sont le dernier signe que les efforts que l’administration Trump a déployés pour dissuader Téhéran d’agir ont largement échoué », écrivait mercredi le New York Times.



Lire aussi

La place Tahrir à Bagdad investie par des pro-Iran, une démonstration de force qui inquiète

Les trois grands enjeux de l’impasse politique en Irak

Pourquoi les Arabes sunnites ne rejoignent pas massivement la contestation irakienne

En Irak, les politiciens négocient sous la pression persistante de la rue

Le Premier ministre annonce sa démission, et après ?

Dénoncé par la rue irakienne, l'Iran "bétonne" son influence au sein du pouvoir

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Je tiens à préciser que je condamne depuis le début l'occupation par Israël des terres de Palestine et ses agissements criminels envers son peuple.

Toutefois je constate que l'Iran fait exactement la même chose:
il occupe l'Irak, le Yémen et tente maintenant de le faire aussi chez nous, le Liban...non pas par dévouement charitable, mais pour accomplir ses projets de domination chiite du Proche Orient qualifiée pompeusement par certains "d'axe de la résistance".

Donc il n'est pas plus honorable qu'Israël, car il utilise les mêmes méthodes d'occupation, menaces armées, accusations de complots divers et fanfaronnades "divines".

Si seulement l'Iran voulait nous laisser vivre en paix au Liban, et laisser le destin s'occuper d'Israël...cet Iran qui a fondé sa république islamique actuelle sur les lois du Coran...donc venant de DIEU...!
Irène Saïd




L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FAUT Y METTRE UN TERME ET LE PLUS VITE AUX PROVOCATIONS PERSES.

VIRAGE CONTRÔLÉ

Exister par la force , laissez moi rire à cette sottise cyclopique.

Qui ne vit que par la force dans notre région ?

Peut- on intelligemment dire que c'est l'Iran ?

Bon ! ne perdons pas trop de temps avec la niaiserie ambiante .

Relisons le bout de la dernière phrase de cet article qui dit que .... " les efforts déployés par le clown et ses acolytes locaux arabo sionistes pour dissuader l'Iran NPR. ...... ont échoué. "

N'en disons pas plus et prions que ce commentaire sera publié.
Merci .

Irene Said

Nous constatons que des pays comme l'Iran ne savent exister que par la force, les menaces et l'occupation d'autres pays.
Et on veut nous persuader que ces pays servent un "axe de la résistance", en tentant par tous les moyens, y-compris le Hezbollah d'obédience iranienne, d'y inclure le Liban.

Mais que vient faire le Liban, pays arabe et multiconfessionnel: sunnite, chiite, chrétien, druze, dans cet "axe résistant"...et à quoi ou qui devrait-il résister...?
On va nous ressortir la vieille chanson : Israël...
formidable et très utile !!!
Irène Saïd


Irene Said

Nous constatons que des pays comme l'Iran ne savent exister que par la force, les menaces et l'occupation d'autres pays.
Et on veut nous persuader que ces pays servent un "axe de la résistance", en tentant par tous les moyens, y-compris le Hezbollah d'obédience iranienne, d'y inclure le Liban.

Mais que vient faire le Liban, pays arabe et multiconfessionnel: sunnite, chiite, chrétien, druze, dans cet "axe résistant"...et à quoi ou qui devrait-il résister...?
On va nous ressortir la vieille chanson : Israël...
formidable et très utile !!!
Irène Saïd


Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants