X

Culture

Métamorphosée, la nouvelle structure du MoMA redéfinit l’expérience de l’art moderne et contemporain

Musée

Après l’injection de centaines des millions dollars, le mythique Museum of Modern Art (MoMA) de New York, fermé depuis la mi-juin, a rouvert ses portes au public le 21 octobre dernier.

04/12/2019

La réouverture du Museum of Modern Art

(MoMA) de New York a été l’un des événements artistiques et culturels les plus attendus de cette saison. Cette métamorphose, résultat d’une injection de 450 millions dollars pour sa rénovation et son agrandissement, est l’œuvre de Diller Scofidio + Renfro qui, en collaboration avec le géant Gensler, a permis d’augmenter l’espace du musée de 40 000 pieds carrés, soit d’un tiers de surface supplémentaire, pour permettre « d’exposer beaucoup plus d’art d’une manière nouvelle et interdisciplinaire », selon un communiqué de presse de ce musée qui est l’un des plus influents du monde. L’un des principaux objectifs des rénovations est de mieux relier le musée et les trois millions de visiteurs aux espaces urbains au centre de Manhattan et de mieux intégrer l’extraordinaire collection et les chefs-d’œuvre de l’art moderne et contemporain du musée, enfouis à l’abri des regards. « Il est clair qu’il s’agit d’un nouveau jour et d’une nouvelle façon de vivre à la hauteur de la réputation de la plus belle collection d’art moderne et contemporain au monde avec des œuvres emblématiques de géants de l’art moderne : Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Jackson Pollock, Jasper Johns et Picasso. La valeur réelle de cette expansion n’est plus l’espace, mais l’espace qui nous permet de repenser l’expérience de l’art au musée », indique Glenn D. Lowry, directeur du MoMA depuis 1995, qui a notamment renforcé le programme d’art contemporain de l’institution et dirigé une campagne d’investissements de 900 millions de dollars pour sa rénovation, son agrandissement et sa dotation.

Expérience interdisciplinaire

Que signifient ces changements ? Le MoMA est un bel écrin qui abrite la riche collection du musée d’art moderne. « Pour la première fois de son histoire, le musée, à l’instar du musée Pompidou, intégrera toutes les formes d’expression artistique, telles que la photographie, la sculpture, la peinture, la musique, l’art sonore, l’architecture, les dessins et la peinture, pour mieux mettre en exergue leur richesse dans le contexte de l’histoire globale de l’art », indique à L’Orient-Le Jour Roxana Marcoci, conservatrice du département de photographie au MoMA, qui s’est rendue en juin au Liban pour conseiller et prêter main-forte à la mise en place du futur Beirut Museum of Art (BeMA).

« Le musée s’intéressera à la diversité artistique des différents patrimoines culturels des collections internationales et examinera les différentes traditions et les récits de l’art moderne et contemporain d’Amérique latine, d’Europe de l’Est, d’Asie, d’Afrique et du Moyen-Orient. Cette collection sera constamment en mouvement avec des changements conceptuels tous les six mois. Ce qui permettra d’admirer de nouvelles œuvres et d’avoir un nouveau dialogue entre différents artistes », poursuit Roxana Marcoci.

Cinq niveaux modernisés

Réparti sur cinq niveaux, l’espace de certaines galeries a été agrandi, modernisé et mieux éclairé. Au deuxième étage, le laboratoire de créativité Paula et James Brown, conçu par Gensler, est un espace créatif et expérimental programmé par le département de l’éducation pour explorer des idées, des processus et des questions artistiques. Le visiteur peut participer à des conversations, dialoguer avec des artistes, créer des œuvres d’art, réfléchir et se détendre et trouver des suggestions pour mieux explorer le musée.

La conception a optimisé les espaces courants pour les rendre plus flexibles et sophistiqués sur le plan technologique, élargissant et ouvrant le hall principal sur un espace doublement éclairé, qui relie de manière homogène les 53e et 54e rues à l’ouest et crée une multitude de voies de circulation avec davantage de zones dans lesquelles les visiteurs peuvent faire une pause et se « relaxer ».

Le studio ultramoderne au cœur du musée et le laboratoire de créativité novateur installé au deuxième étage invitent les visiteurs à découvrir un art sonore qui explore de nouvelles idées sur le présent, le passé et l’avenir. Le magasin phare a été abaissé d’un niveau, agrandi et rendu visible de la rue à travers un spectaculaire mur de verre. Un nouveau café au sixième étage comprend une terrasse extérieure donnant sur la 53e rue, et le restaurant adjacent, « The Modern », a un accès direct de l’intérieur du musée.

Le nouveau MoMA s’inspire de l’ADN historique du bâtiment et relie les éléments disparates à travers une série d’interventions stratégiques reflétant les aspects du modernisme du XXe siècle : pureté de l’expression matérielle, abstraction de l’espace et finesse. La synthèse est réalisée avec une utilisation minimaliste de matériaux en corrélation avec la matière de construction existante.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Algérie, Irak, Liban : la question du compromis

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants