X

Dernières Infos

Un Palestinien tué par des tirs israéliens à la frontière entre Gaza et Israël

AFP
29/11/2019

Un adolescent palestinien a été tué vendredi par des tirs israéliens alors qu'il s'approchait de la barrière frontalière entre la bande de Gaza et Israël, a indiqué le ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne.

Fahd al-Astal, âgé de 16 ans, est décédé après avoir été blessé par balles à l'estomac, à l'est de Khan Younès, dans le centre de la bande de Gaza, et quatre autres Palestiniens ont été blessés, a précisé le ministère dans un communiqué. Les manifestations hebdomadaires le long de la frontière israélienne ont été officiellement annulées vendredi, mais des résidents locaux ont affirmé qu'un petit nombre de Palestiniens, pour la plupart des jeunes, s'étaient approchés de la barrière frontalière.

"Ces dernières heures, des dizaines de manifestants se sont rassemblés près de la barrière de sécurité dans la bande de Gaza", a indiqué un porte-parole de l'armée israélienne à l'AFP. Ce dernier a fait état de "plusieurs tentatives de s'approcher de la barrière et de la saboter" et de "plusieurs engins explosifs lancés contre la barrière", ajoutant que les forces israéliennes ont utilisé des moyens de dispersion anti-émeutes et tiré à balles réelles. "Nous étudions les informations sur la mort d'un Palestinien", a précisé le porte-parole.

Depuis mars 2018, la bande de Gaza est le théâtre le long de la barrière frontalière avec Israël de manifestations hebdomadaires généralement accompagnées de violences, pour réclamer notamment la levée du strict blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à l'enclave. Depuis cette date, au moins 348 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors des heurts qui accompagnent ces rassemblements. D'autres sont morts dans des frappes israéliennes, en représailles à des actes hostiles en provenance de l'enclave. Huit Israéliens ont été tués dans le cadre de ces violences.
D'abord massive, la participation à ce mouvement réclamant "le droit au retour" des Palestiniens chassés de leurs terres ou qui ont fui à la création d'Israël en 1948 avait fortement diminué. Les manifestations ont été officiellement annulées vendredi pour la troisième semaine consécutive.

Israël et le Hamas se sont livré trois guerres dans l'enclave depuis 2008.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le retour des Libanais de l’étranger, entre surenchère politique et souci humanitaire

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants