Nos Lecteurs ont la Parole

Liban neutre. Oui, mais comment ? (suite)

Par Nabil J. TABET
OLJ
19/11/2019

À la suite de mon article « Liban neutre », j’ai constaté que la plupart des personnes que je rencontrais souhaitent un tel Liban, mais la question était toujours : oui, mais comment ?

Nous pouvions lire dernièrement dans certaines presses que les responsables de l’État commençaient à réfléchir à cette formule en se référant à des experts suisses.

Finalement, notre 1 % de politiciens commence à faire travailler sa matière grise et à bouger.

Ce qui est très important à savoir, c’est qu’un Liban neutre nationalement et internationalement serait un pays fédéré. Cette neutralité serait bien plus puissante que celle de la Suisse car elle serait basée sur la création de cantons basés principalement sur le confessionnalisme, et donc un exemple de cohabitation pour le monde entier.

Ci-dessous le premier jet des bases de la neutralité avec ses différentes étapes, sachant que ces bases sont juste les titres et qu’il nous faudra plusieurs années pour les développer et les instaurer.

Géographiquement et ethniquement : il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt. Depuis 1975, le pays a été confédéré ethniquement et géographiquement avec le Sud, le Chouf, Beyrouth comme capitale fédérale, le Kesrouan, le Metn et le Liban-Nord, chaque canton ayant un accès à la mer.

Pour les générations d’avant 1960, ce cantonnement est difficile à admettre, mais pour les générations actuelles nées à partir de 1970 et celles à venir, qui vont vivre et construire le nouveau Liban, c’est là un fait admis et souhaité.

Administration : la gestion administrative est simple du fait que chaque canton sera libre d’instaurer ses propres lois tant qu’elles se limitent à son canton, à savoir, en matière d’impôts, faire payer le zakate au lieu de l’impôt direct, fermer le vendredi, samedi ou dimanche s’il le souhaite, établir ses lois de succession, ses lois matrimoniales, etc. N’importe quel citoyen libanais aura le droit de vivre ou de travailler dans le canton qu’il souhaite, mais devra y suivre les lois locales.

Il y aura aussi la gestion administrative globale du Liban, qui aura des lois auxquelles tous les cantons devront se soumettre et qui seront votées par eux. Ils auront comme base essentielle l’intérêt du Liban avant toute chose.

Sécurité : chaque canton pourra avoir sa propre police, qui ne sera équipée que d’armes légères et de VTT juste pour endiguer les manifestations, établir et faire respecter l’ordre et ses propres lois.

En cas de débordement, il sera possible de faire appel à l’armée pour des interventions bien précises.

Militaire : le Liban ne veut en aucun cas ni envahir ni attaquer les pays voisins, il veut être neutre. Son armée n’aura pas besoin d’aviation militaire, d’ailleurs elle serait inutile, car en cas d’attaque par un pays étranger et vu sa petite superficie, les avions n’auront pas le temps de décoller que l’ennemi aura mené à bien sa mission.

Nous n’avons besoin que d’hélicoptères. Donc l’armée se limitera à une armée légère, mais elle possédera une barrière de missiles supersophistiqués (sol/air, sol/sol et sol/mer) de façon à ce qu’en cas d’intrusion d’avions ou de missiles ennemis, il suffira juste de presser un bouton et d’envoyer un missile abattre l’intrus.

Politique étrangère : en toute priorité, nous devons nous unifier pour plaider notre cause de neutralité via toutes nos ambassades et les Nations unies. Notre politique étrangère ne sera au service que des causes nobles et humanitaires, et ne devra prendre aucune position pour tel ou tel pays ou tel ou tel conflit entre des pays. Nous ne suivrons et ne subirons aucune influence ou demande de quelque pays que ce soit.

Culture : l’enseignement pourra se faire dans chaque canton selon les normes et les matières jugées valables et acceptables par chaque communauté. Mais en tenant compte toujours de la neutralité du pays, sans influence d’un autre pays.

Économie : en cas de neutralité, nous aurons de facto une explosion touristique et économique, car par rapport à la Suisse nous possédons ce qu’elle n’a pas : un climat, une géographie (montagne/mer), une position sur la croisée des chemins entre l’Occident et l’Asie et notre patrimoine .

Donc si nous renforçons notre infrastructure de base – télécommunications, services, finances, etc. –, nous pourrons être une plateforme nécessaire pour les grandes sociétés, et surtout une destination touristique, car le monde entier pourra découvrir le berceau de la civilisation. Y sont nés l’alphabet, la jurisprudence, le commerce, et les mathématiques y ont été pratiquées par Pythagore et Thalès à Sidon.

Tous ces secteurs représenteront un apport d’argent sans les problèmes qui sont ceux des pays industriels : taux de chômage élevé, concurrence, surstockage, exportation, etc.

Politique : au prochain mandat, nous déconfessionnalisons les administrations sur base du plan établi et convenu (voir plus bas). Au mandat suivant, nous déconfessionnalisons la Chambre des députés et les ministères. Avec le troisième mandat, ce sera le tour de la présidence, qui sera rotative par canton, pour des mandats de un à 3 ans, soit un total de 15 ans. Donc, une génération politique (estimée à 17 ans) aura vécu et admettra avec enthousiasme ce plan, et nous pourrons à ce moment dire que nous avons fait et bâti une nation pour nos enfants.

Ces titres et ébauches ne sont que les premiers jalons d’une mise en place d’un processus de neutralité, et chaque rubrique aura ses sous-rubriques, etc.

Donc, pour réaliser cette neutralité, messieurs les politiciens, vous devez à partir d’aujourd’hui, et non pas demain, vous atteler à ce devoir que vous avez envers vos enfants et les générations à venir de votre pays. Et cessez de ne penser qu’à vous !

1. Vous devez voter en ayant en tête le souci d’établir une nouvelle Constitution pour le Liban que votre peuple réclame et souhaite.

2. Dès aujourd’hui, nous devons prouver au monde et aux Nations unies que nous sommes un peuple uni et déterminé à être neutre (et pas seulement dans des discours démagogues), et ce malgré vos divergences. Il nous faut prouver que nous sommes Libanais avant tout et que nous voulons rester frères et servir d’exemple au monde comme nous l’avons toujours fait depuis la nuit des temps.

3. Il faudrait créer en l’espace d’un mois une commission formée de représentants de tous les bords et de chaque rubrique citée ci-haut, qui aura pour rôle d’établir et de développer les principes de base de cette nouvelle Constitution neutre. La Suisse a mis 44 ans au XIXe siècle pour mettre sur pied les lois de sa neutralité. Nous devons pouvoir le faire au XXIe siècle en 3 ans.

Je pourrai préparer un organigramme en 48 heures pour d’éventuelles mises en place, pour qui le souhaite.

Martin Luther King a dit « I have a dream » ; son rêve c’est réalisé 50 ans après. Rêvons et agissons.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

L’arnaque

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants