X

Liban

Le fondateur d’Offre-Joie, un habitué des combats sociétaux

OLJ
18/11/2019

Les premières élections syndicales majeures depuis le début du mouvement populaire, le 17 octobre, ont élevé une éminente figure de la société civile à la tête de l’ordre des avocats. Le nouveau bâtonnier, Melhem Khalaf, est avocat au barreau de Beyrouth et enseignant à la faculté de droit et de sciences politiques de l’Université Saint-Joseph. Né en 1962 à Ras-Beyrouth, il a fait ses études à l’USJ, puis décroché son doctorat en droit de l’Université de Montpellier. Il a longtemps été secouriste à la Croix-Rouge, notamment durant les épisodes les plus noirs de la guerre du Liban.

Le nouveau bâtonnier est un expert pour l’élimination de la discrimination raciale auprès du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, dont il est devenu vice-président. En tant que juriste, il est un ancien membre de la commission de modernisation des lois auprès du ministère de la Justice.

Melhem Khalaf est très connu en tant que cofondateur en 1985 d’Offre-Joie, une association apolitique et aconfessionnelle œuvrant pour la paix. Elle est active au Liban, en France, en Europe, aux États-Unis et en Irak. Les volontaires de l’association ont souvent lancé des chantiers dans des quartiers meurtris par la guerre comme Bab el-Tebbané et Jabal Mohsen à Tripoli, apportant une assistance bienvenue à des familles de laissés-pour-compte. Cette association a également travaillé sur la mémoire, organisant chaque année, à la date du début du conflit libanais le 13 avril, des activités sous le thème « Plus jamais la guerre ».

Au sein de cette association comme durant tout son parcours, Melhem Khalaf est resté attaché à trois valeurs fondamentales de sa foi : l’amour, le respect et le pardon. Ainsi, il est fondateur et membre de l’initiative islamo-chrétienne « Autour de Marie », qui a conduit au décret du 25 mars instaurant la fête de l’Annonciation comme jour férié islamo-chrétien au Liban. Il a été l’initiateur de multiples initiatives de paix à l’instar de prières communes, de marches en pleine crise politique et de chantiers de reconstruction en Irak et au Liban.

Dans une interview publiée par le site thosewhoinspire.com, qui fait le portrait de personnalités inspirantes, Melhem Khalaf affirme « avoir toujours estimé que la foi devait créer l’unité et non la division ». « Comme le dit le bon livre, nous sommes ici pour servir et non pour être servis », a-t-il déclaré.

L’élection de Melhem Khalaf à la tête de l’ordre des avocats a été unanimement saluée hier comme une « victoire » de l’intifada populaire. Au centre-ville, où une grande manifestation se déroulait comme tous les dimanches, des hommages au micro étaient régulièrement rendus au nouveau bâtonnier, largement applaudi et acclamé par les manifestants.



Lire aussi

Melhem Khalaf, figure du soulèvement, prend d’assaut le barreau de Beyrouth

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants