Rechercher
Rechercher

Télécoms

Le procureur financier interroge Jarrah et Choucair

Un ancien ministre des Télécoms et un autre sortant ont été entendus hier par le procureur général financier, Ali Ibrahim, dans le cadre d’une large enquête sur les malversations entraînées par la gestion des deux compagnies de gestion de la téléphonie mobile au Liban, Touch et Alfa.

Le ministre sortant, Mohammad Choucair, et son prédécesseur Jamal Jarrah se sont succédé au bureau de M. Ibrahim. Le procureur se base notamment sur des informations transmises par le président de la commission parlementaire de l’Information et des Télécoms, Hussein Hajj Hassan (Hezbollah).

On rappelle à ce propos que l’achat en août dernier par l’État de l’immeuble abritant les bureaux de Touch, pour 75 millions de dollars, fait aussi l’objet d’une enquête parlementaire.

D’autre part, M. Ibrahim a également entendu dans la journée Hussein Hajj Hassan en sa qualité d’ancien ministre de l’Agriculture (2009-2014), dans le cadre d’un dossier de corruption présumée lié à ce ministère. Ce dernier a fourni au magistrat les documents en rapport avec l’affaire soulevée.

Le procureur général financier a par ailleurs entendu le directeur général du ministère des Finances Alain Bifani, dans le cadre de l’affaire Fouad Siniora. La semaine dernière, l’ancien Premier ministre avait été entendu pendant trois heures par le procureur financier concernant 11 milliards de dollars de dépenses effectuées entre 2006 et 2008, quand il était à la tête du gouvernement. M. Siniora s’est défendu par le passé de tout détournement de fonds publics et avait expliqué sur quelles bases les fonds publics avaient été dépensés.


Un ancien ministre des Télécoms et un autre sortant ont été entendus hier par le procureur général financier, Ali Ibrahim, dans le cadre d’une large enquête sur les malversations entraînées par la gestion des deux compagnies de gestion de la téléphonie mobile au Liban, Touch et Alfa.

Le ministre sortant, Mohammad Choucair, et son prédécesseur Jamal Jarrah se sont...

commentaires (0)

Commentaires (0)