X

Nos Lecteurs ont la Parole

Le grand Satan

Nicolas SBEIH
OLJ
07/11/2019

Maintenant qu’on a lynché tous les politiques, à raison, il fallait se mettre quelque chose sous la dent. C’est tout trouvé : les « capitalistes ». Alors on a cherché. L’industrie : déjà en crise. L’agriculture : pire. Le tourisme : à peine. Le commerce : il fut un temps... Reste le secteur bancaire. En voilà un qui survit. Pire, il fait des profits (à peine 10%) ! Quelle indécence, quelle honte. Il ne peut pas essuyer des pertes comme tout le monde ? Le secteur est à la base de l’économie ? Et alors, il fallait qu’il tombe aussi.

Et puis, pour personnifier cet ennemi juré, on a trouvé le type à descendre : Riad Salamé, « la tête de vipère », le grand responsable de nos maux. Il a pris des initiatives controversées ? Peut-être, la finance n’est pas une science exacte. N’empêche qu’il jongle depuis 1992 entre les crises politiques, les guerres, les Ghazi Kanaan, les corruptions, déficits, sanctions, pressions, Hezbollah, normes internationales, voisins en ébullition… Pas un jour ne passe sans défi à relever. Mais pas une banque n’a fait faillite, pas un déposant n’a perdu son argent, alors qu’il a suffi de trois jours pour que des mastodontes bancaires internationaux se fracassent le crâne en 2008, dans les pays les plus sûrs. Des prix internationaux, Riad Salamé en a amassé à la pelle. N’empêche qu’il faut le descendre à tout prix, avec ses banquiers capitalistes ! C’est un peu comme si on lynchait le pompier qui n’arrive pas à éteindre tous les incendies que les politiques ont allumés et attisent tous les jours que Dieu fait.

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Yves Prevost

Pour avoir mis en oeuvre les sanctions décrétées par l’Amérique contre le Hezbollah (avait-il le choix, d’ailleurs?), il est devenu la bête noire du parti prétendument de Dieu. Un peu de propagande et voilà nos contestataires dévoyés vers un leurre.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants