X

Économie

Les minotiers mettent en garde contre un épuisement des stocks de blé d’ici à vingt jours

Commerce
OLJ
28/10/2019

Le rassemblement des producteurs de farine du Liban a mis en garde hier contre une rupture de leurs stocks de blé « d’ici à vingt jours », les producteurs n’ayant pas pu convertir les devises nécessaires en dollars pour acheter du blé. Cette mise en garde intervient alors qu’une crise des devises touche le Liban depuis des semaines et que les banques sont fermées depuis plus de dix jours en raison de la révolte populaire qui touche le pays.

« En raison de l’impossibilité de convertir les fonds nécessaires pour acheter du blé depuis deux mois, ces stocks de blé baissent et ne seront pas suffisants pour couvrir les besoins du pays d’ici à vingt jours », a annoncé le rassemblement des syndicats de minotiers dans un communiqué. Les syndicats appellent tous les responsables concernés à « œuvrer pour permettre ces conversions via les banques le plus rapidement possible ». Ils ont indiqué que les navires transportant ce blé sont entrés dans les eaux nationales et « ne pourront pas décharger leur contenu avant un paiement total des marchandises ». Si les chargements ne peuvent pas être déchargés, les trois navires concernés « partiront vers un autre port et feront payer aux minotiers, qui perdront ces marchandises, le prix du retard accusé », ajoutent les syndicats.

Plusieurs secteurs libanais, comme les distributeurs de carburant, les importateurs de médicaments et les minotiers, qui doivent payer leurs marchandises en dollars mais encaissent une bonne partie de leurs recettes en livres libanaises, souffrent du resserrement de la circulation en dollars. Ce resserrement a été déclenché par la Banque centrale du Liban (BDL) – officiellement pour couvrir les importations stratégiques et pour assurer les besoins de financement de l’État. Au début du mois, la BDL avait tenté d’apporter une réponse à cette « crise du change » en publiant une circulaire pour réguler le déblocage de dollars. Mais les minotiers avaient estimé que ce mécanisme est inadapté aux conditions dans lesquelles ils achètent le grain sur les marchés internationaux.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

ImPRESSION de Fifi ABOU DIB

De masque en masque

Décryptage de Scarlett HADDAD

Assassinat d’un cadre du Hezbollah : en attendant les révélations du passager mystérieux

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants