X

Liban

L’école publique accueillera 150 000 élèves syriens, dès lundi prochain

Réfugiés
OLJ
11/10/2019

« La rentrée scolaire des petits réfugiés syriens aura lieu lundi prochain, le 14 octobre, dans l’ensemble des écoles publiques du pays. » C’est ce qu’affirment dans un communiqué conjoint le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le coordonnateur résident des Nations unies Philippe Lazzarini, l’Unicef et l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

L’institution gouvernementale et les trois organisations onusiennes précisent que « cette décision permettra de scolariser 150 000 élèves non-libanais, qui suivront le cursus de l’après-midi ». C’est à l’issue d’une réunion entre le ministre de l’Éducation, Akram Chehayeb, Philippe Lazzarini, la représentante adjointe de l’Unicef, Violet Warnery, et la représentante du HCR, Mireille Girard, qu’a été annoncée la rentrée scolaire des élèves syriens, compte tenu que « la priorité sera accordée au paiement des salaires des enseignants ».

Dans le communiqué, est reconnue l’existence d’« un déficit de 8,6 millions de dollars lié au financement insuffisant des droits d’inscription des élèves syriens l’année dernière ». Les partenaires ont donc pris la décision « de chercher des sources alternatives de financement, auprès des instances onusiennes et de la communauté internationale ». Avec pour objectif « de soutenir l’école publique et de permettre aux enfants en âge d’être scolarisés de bénéficier d’une éducation de qualité ».

La publication de ce communiqué suit de près certaines informations de presse qui faisaient état « d’un trou de 8,9 millions de dollars au ministère de l’Éducation » et demandaient « pourquoi les donations ne faisaient pas l’objet d’un contrôle de la part de l’Inspection centrale, du ministère des Finances et de la Cour des comptes ».

« Depuis 2015, la communauté internationale contribue, avec 120 millions de dollars par an, à soutenir le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, pour l’inscription dans les écoles publiques de 450 000 élèves parmi lesquels environ 200 000 petits syriens », poursuit le communiqué.

Philippe Lazzarini n’a pas manqué de saluer la coopération entre le ministère de l’Éducation et ses partenaires internationaux, ainsi que les efforts de ce ministère au service d’un enseignement public de qualité. Il a souligné « l’importance d’une éducation pour tous, qui protège les enfants, plus particulièrement les réfugiés d’entre eux, et les prépare à devenir citoyens du monde ».

Et le communiqué de faire part, en conclusion, de l’engagement du ministère de l’Éducation de poursuivre sa coopération avec l’Unicef, le HCR et la communauté internationale pour scolariser tous les enfants au Liban, car l’éducation est un droit essentiel pour chaque enfant. Il a assuré que « les agences onusiennes allaient redoubler d’efforts pour assurer le financement nécessaire afin de combler le déficit accumulé depuis l’année dernière ».

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

La faillite du modèle de gouvernement libanais ou le réveil d’une nation

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants