Rechercher
Rechercher

Énergie

Hydrocarbures offshore : Total confirme le forage du premier puits en décembre

La ministre libanaise de l’Énergie, Nada Boustani, présentant une carte des blocs de pétrole et de gaz offshore en Méditerranée, le 12 juin 2019, lors d’un entretien avec l’AFP à Beyrouth. Anwar Amro/AFP

La ministre de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, et le directeur général de Total Liban, Ricardo Darré, ont tous les deux confirmé, une nouvelle fois, hier que le forage du premier puits au large des côtes libanaises allait débuter au mois de décembre prochain, lors du Beirut Energy Forum (BEF). La ministre a rappelé « qu’un premier puits ne signifie pas une première découverte », mais a affirmé que les débuts des travaux sont en soi « un signal positif témoignant du sérieux du Liban dans sa volonté d’avancer sur ce plan ». Total fait partie, avec ENI et Novatek, du consortium de trois entreprises avec qui le Liban a signé en 2018 son premier contrat d’exploration pour deux blocs de sa ZEE. Le forage du puits devrait permettre de confirmer le potentiel du pays en matière d’hydrocarbures. Il y a une dizaine de jours, Nada Boustani avait annoncé qu’une compagnie américaine, Vantage Drilling, avait été retenue pour entamer ces travaux de forage dans le bloc 4.


(Pour mémoire : Hydrocarbures offshore : la première zone de forage délimitée)


55 jours de travaux
« Les travaux de forage doivent durer environ 55 jours », a précisé de son côté le président par intérim de l’Autorité de l’énergie (LPA), Walid Nasr. « La LPA a travaillé en étroite coopération avec Total pour analyser, pendant près de deux ans, les données qu’elle avait déjà recueillies. Et c’est ainsi que nous avons pu déterminer l’emplacement exact de la zone de forage du puits dans le bloc 4 (au centre de la Zone économique exclusive libanaise) », a-t-il ajouté. M. Nasr a également indiqué que la LPA a opéré une coordination avec les Douanes pour assurer l’importation des équipements nécessaires à Total pour entamer ces travaux. Le forage d’un deuxième puits est prévu courant 2020 dans le bloc 9 (au sud de la ZEE).

Le Liban a sciemment exigé de Total d’entamer dès décembre le forage du premier puits, afin que la LPA puisse disposer des résultats de ces travaux lorsqu’elle procédera en janvier à l’évaluation des offres du deuxième round d’attribution des licences d’exploration et de production. En avril, Beyrouth a lancé un second appel d’offres pour l’exploration de cinq nouveaux blocs, avec comme date-butoir janvier 2020. Il s’agit des blocs n° 1 (nord-ouest), n° 2 (nord-est), n° 5 (centre-ouest), n° 8 (sud-est) et n° 10 (sud-ouest). « De nombreuses compagnies de France, d’Italie, de Russie et des États-Unis nous ont déjà exprimé leur intérêt pour ce nouveau round. Sans compter les cabinets d’ingénieurs spécialisés dans l’industrie pétrolière qui s’implantent au Liban », a déclaré Mme Boustani. D’ailleurs, et comme à chaque forum sur l’énergie organisé à Beyrouth, les sociétés italiennes étaient présentes en force au BEF, avec une délégation de 14 représentants d’entités publiques et privées.

Le Liban doit par ailleurs résoudre certains différends sur la démarcation de ses frontières maritimes avec ses voisins. « Le Liban doit nouer des partenariats avec des pays amis voisins, à travers la signature d’accords prenant en considération des infrastructures de chacun des pays, permettant un échange d’expertise et une coopération technologique », a affirmé Mme Boustani. Le Liban a déjà signé un protocole d’accord avec l’Égypte et devrait signer prochainement un autre avec la Jordanie. La ministre a précisé que le Liban avait aussi entamé des négociations sérieuses avec Chypre dans ce sens.


Lire aussi
Hydrocarbures offshore : Hariri reçoit le directeur général de Total au Liban

Hydrocarbures offshore : le Liban poursuit ses discussions avec ses voisins, assure Boustani

Hydrocarbures offshore : Beyrouth et Nicosie préparent une « alliance »



La ministre de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, et le directeur général de Total Liban, Ricardo Darré, ont tous les deux confirmé, une nouvelle fois, hier que le forage du premier puits au large des côtes libanaises allait débuter au mois de décembre prochain, lors du Beirut Energy Forum (BEF). La ministre a rappelé « qu’un premier puits ne signifie pas une première...

commentaires (0)

Commentaires (0)