Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Hydrocarbures offshore : début du forage du premier puits en décembre, espère Boustani

"Le Liban doit nouer des partenariats avec des pays amis voisins", plaide la ministre de l’Énergie.

La ministre libanaise de l'Énergie, Nada Boustani, présente une carte des blocs de pétrole et de gaz offshore en Méditerranée, le 12 juin 2019, lors d'un entretien avec l'AFP à Beyrouth. ANWAR AMRO / AFP

La ministre libanaise de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, a déclaré jeudi que le forage du premier puits de pétrole au large des côtes libanaises pourrait débuter au mois de décembre prochain. "Le Liban est entré sur la carte des pays pétroliers. Nous cherchons à forer le premier puits en décembre", a déclaré Mme Boustani lors d'un discours dans le cadre du Forum Beirut Energy (BEF).

En avril dernier, la ministre libanaise avait annoncé que la première zone de forage avait été choisie dans le bloc 4 de la Zone économique exclusive (ZEE) du Liban pour l'exploitation des ressources d'hydrocarbures offshore, après un entretien avec des responsables du groupe pétrolier français Total au Moyen-Orient.

Total fait partie, avec ENI et Novatek, du consortium de trois entreprises avec qui le Liban a signé en 2018 son premier contrat d’exploration pour deux blocs de sa ZEE. Le forage du puits devrait permettre de confirmer le potentiel du pays en matière d'hydrocarbures. Il est programmé pour la fin de l’année 2019, celui du second, dans le bloc 9, en 2020. Il y a une dizaine de jours, Nada Boustani, avait annoncé qu’une compagnie américaine, Vantage Drilling, avait été retenue pour entamer ces travaux de forage dans le bloc 4.

En avril, Beyrouth a lancé un second appel d’offres pour l’exploration de cinq nouveaux blocs, avec comme date butoir janvier 2020. Le Liban doit par ailleurs résoudre certains différends sur la démarcation des frontières maritimes avec ses voisins. Une partie du bloc 9 se trouve dans une zone maritime disputée avec Israël, pays avec lequel le Liban est techniquement en état de guerre. Le Liban a aussi un problème à résoudre avec la Syrie. Les blocs 1 et 2, concernés par le dernier appel d’offres, se trouvent près d’une frontière maritime dont Damas a toujours refusé de discuter le tracé.

"Le Liban doit nouer des partenariats avec des pays amis voisins, à travers la signature d'accords prenant en considération des infrastructures de chacun des pays, permettant un échange d'expertise et une coopération technologique", a ajouté Mme Boustani, indiquant que le pays préparait un accord de ce type avec Chypre, après en avoir récemment signé un accord avec l’Égypte.



Lire aussi
Hydrocarbures offshore : Hariri reçoit le directeur général de Total au Liban

Hydrocarbures offshore : le Liban poursuit ses discussions avec ses voisins, assure Boustani

Hydrocarbures offshore : Beyrouth et Nicosie préparent une « alliance »

La ministre libanaise de l’Énergie et de l’Eau, Nada Boustani, a déclaré jeudi que le forage du premier puits de pétrole au large des côtes libanaises pourrait débuter au mois de décembre prochain. "Le Liban est entré sur la carte des pays pétroliers. Nous cherchons à forer le premier puits en décembre", a déclaré Mme Boustani lors d'un discours dans le cadre du Forum Beirut...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut