Finances publiques

Le FMI rappelle aux dirigeants libanais que le budget 2020 doit être voté dans les délais

Le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, a reçu hier la délégation du Fonds monétaire international (FMI) menée par Chris Jarvis et venue examiner la situation économique et financière du pays.

Ses membres, qui sont déjà venus à deux reprises à Beyrouth dans le cadre des consultations annuelles menées par l’organisation au titre de l’article IV des statuts du FMI, et relatif à sa mission en matière de surveillance au niveau monétaire, ont rappelé aux dirigeants libanais qu’ils devaient impérativement adopter le budget pour 2020 dans les délais prévus par la Constitution.

Lors de son dernier passage, la délégation avait indiqué avoir pris acte des efforts entrepris par le Liban pour mettre en œuvre les réformes que ses dirigeants se sont engagés à lancer lors de la conférence de Paris d’avril 2018 (la CEDRE) pour réduire le déficit public et relancer l’économie. Le budget 2019 a été adopté le 19 juillet, soit deux semaines après la publication des conclusions du FMI suivant sa seconde visite. Un retard qui fait tiquer la plupart des soutiens du pays qui ont appelé cet été à ce que la loi de finances pour 2020 soit élaborée et votée avant son année d’exécution, comme le prévoit la procédure normale inscrite dans la Constitution du pays. La délégation du FMI a également rencontré le Premier ministre, Saad Hariri, plus tard dans la journée.



Le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, a reçu hier la délégation du Fonds monétaire international (FMI) menée par Chris Jarvis et venue examiner la situation économique et financière du pays.

Ses membres, qui sont déjà venus à deux reprises à Beyrouth dans le cadre des consultations annuelles menées par l’organisation au titre de l’article IV des statuts du FMI, et...

commentaires (0)

Commentaires (0)