X

À La Une

Nouveau mea culpa de Trudeau pour s'être grimé plusieurs fois en Noir

Canada

Cette rafale d'images de "blackface" ou "brownface", des pratiques controversées souvent jugées racistes, intervient à un mois des élections législatives du 21 octobre, alors que les derniers sondages donnent les libéraux et les conservateurs au coude-à-coude.

OLJ/AFP
19/09/2019

"Totalement inacceptable": pour la deuxième fois en 24 heures, Justin Trudeau s'est confondu en excuses pour s'être grimé en Noir lorsqu'il était jeune, après la publication jeudi de nouvelles images embarrassantes qui a fait l'effet d'une bombe en pleine campagne électorale.

"La réalité c'est que j'ai blessé des gens que j'étais censé défendre et aider, et j'en suis profondément désolé", a-t-il affirmé après la publication depuis mercredi soir de plusieurs photos et d'une vidéo le montrant le visage maquillé de brun foncé ("brownface") ou de noir ("blackface") lors de soirées privées. Ces images datent du début des années 1990 à 2001. "Je reconnais que c'est quelque chose de totalement inacceptable", a-t-il admis lors d'une conférence de presse à Winnipeg (Manitoba), après s'être promené dans les rues devant les caméras en compagnie d'un candidat libéral d'origine autochtone.

"Ce que j'ai fait a blessé des gens qui ne devraient pas être confrontés à l'intolérance et à la discrimination en raison de leur identité", a martelé M. Trudeau, dont la campagne est complètement occultée par cette nouvelle polémique, à un mois des élections législatives. "Le fait est que je n'ai pas compris combien il peut être blessant de subir des discriminations chaque jour", a admis M. Trudeau, fils de l'ancien Premier ministre Pierre Elliott Trudeau. "J'ai toujours reconnu que je venais d'un milieu privilégié, et je dois reconnaître aujourd'hui que cela s'est accompagné d'un immense angle mort. J'en suis vraiment désolé, et je présente mes excuses".

Ce long mea culpa est intervenu après la diffusion jeudi matin de nouvelles images d'un jeune Justin Trudeau grimé en Noir. Tournée au début des années 90 selon le parti libéral, cette vidéo sans son, floue, montre Justin Trudeau maquillé en Noir, vêtu d'un tee-shirt et d'un jean, s'amusant à faire des grimaces en levant les bras. La vidéo a été transmise à la chaîne... par les Conservateurs eux-mêmes, a reconnu leur chef Andrew Scheer.

Mercredi soir, le magazine Time avait diffusé une photo datant de 2001 montrant M. Trudeau le visage maquillé de noir lors d'une soirée privée. Le dirigeant avait lui-même reconnu s'être également grimé lors d'un concours de chant dans son lycée quelques années plus tôt, au cours duquel il avait interprété une chanson du chanteur noir Harry Belafonte.



(Lire aussi : Canada : Trudeau "assume la responsabilité" de ses "erreurs" après un rapport l'accusant de conflit d'intérêt)



Mémoire floue

Interrogé pour savoir pourquoi il n'avait pas mentionné mercredi lors de son point l'existence de l'épisode de "blackface" immortalisé par la vidéo, il a assuré avoir oublié. Et il s'est refusé à dire si d'autres photos de même nature risquaient de faire leur apparition dans les prochains jours, disant craindre ses trous de mémoire... Pourquoi n'a-t-il pas révélé plus tôt l'existence de ses "blackface" ? "J'étais trop embarrassé", a-t-il concédé.

Cette rafale d'images de "blackface" ou "brownface", des pratiques controversées souvent jugées racistes, intervient à un mois des élections législatives du 21 octobre, alors que les derniers sondages donnent les libéraux et les conservateurs au coude-à-coude.

Plusieurs célébrités ont été épinglées ces dernières années pour avoir arboré un "blackface", pratique qui remonte aux "minstrel shows" américains nés dans la première partie du 19ème siècle, des spectacles pendant lesquels des Blancs se noircissaient le visage pour jouer des Noirs et se moquer d'eux.

M. Trudeau, 47 ans, ardent multiculturaliste qui a nommé plusieurs ministres d'origine étrangère dans son gouvernement, a exclu de démissionner et s'est dit déterminé à poursuivre sa campagne jusqu'au bout.


"Trudeau a menti" 
Ses principaux adversaires pour les législatives ont immédiatement réagi, mettant en doute la personnalité du Premier ministre sortant, qui cultive une image d'ouverture et de tolérance.

M. Scheer a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur son rival, qui brigue un second mandat. "La chose qui me dérange le plus, c'est que Justin Trudeau a menti hier soir. Quand on lui a demandé s'il y avait d'autres incidents, il a dit qu'il n'y en avait qu'un seul, mais ce matin on apprend qu'il y en a d'autres", a lancé M. Scheer. "C'est profondément troublant", a de son côté réagi Jagmeet Singh, chef du Nouveau parti démocratique (NPD). "C'est blessant pour beaucoup de gens", a ajouté le candidat de la gauche de confession sikhe, connu pour son turban. Il est le premier chef de parti au Canada issu d'une minorité ethnique.



Lire aussi
Canada: le chef de l'opposition réclame une enquête criminelle sur Trudeau

L'auteur d'un rapport contre Trudeau empêché de témoigner au Parlement canadien

Canada: Trudeau lance la bataille de législatives à l'issue incertaine

Canada: l'avion de campagne de Trudeau prend un coup dans l'aile

Canada: Trudeau promet à nouveau de durcir le contrôle des armes

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

NAUFAL SORAYA

Je ne vois pas pourquoi on en fait un drame et pourquoi c'est censé être un comportement raciste... L'inverse se serait produit, personne n'aurait trouvé ça gravissime...

Par contre, ce qui est franchement pathétique et d'une hypocrisie sans nom, c'est le flot d'excuses qui sort de sa bouche... Aucune décence ni amour-propre lorsqu'il s'agit de chercher à se faire élire...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU MENU. IL S,ETAIT HABILLE EN ALADDIN ET AVAIT PRIS LE TEINT DE CE DERNIER. LES GENS NE SONT PAS STUPIDES POUR GOBER LES CRITIQUES DEPLACEES DES OPPOSANTS.

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants