X

Agenda

« La Grèce et ses sens » au Casino du Liban

Événement
06/09/2019

Mercredi soir, un happening culinaire et culturel a été inauguré au Casino du Liban. Il s’agit d’un événement baptisé « Senses of Greece » (la Grèce et ses sens) qui se tiendra tous les soirs au restaurant La Martingale jusqu’au dimanche 15 septembre. Au programme, des plats grecs confectionnés par le chef Arthur Arakelyan, originaire de Thessalonique et travaillant dans l’un des restaurants les plus chics de Santorini, la chanteuse Tina Alexopoulou, venue d’Athènes pour l’occasion, des musiciens et des danseurs grecs appartenant au Club grec du Liban.

« Nous voulons, à travers ces soirées culturelles et culinaires, montrer les points communs entre la Grèce et le Liban. Non seulement nos plats sont composés des mêmes ingrédients, nous nous nourrissons de la même façon : nous sommes nombreux à nous rassembler autour d’une table et, comme au Liban, nous partageons les plats de mezzés », explique à L’Orient-Le Jour l’ambassadeur de Grèce à Beyrouth, Franciscos Verros. « Pour nous, Grecs, le Liban est un pays proche, qu’on visite de nombreuses fois. Nous possédons beaucoup de points communs, ne serait-ce que dix siècles d’histoire antique », poursuit-il.

« La Grèce est le deuxième exportateur d’huile d’olive du monde, nous sommes le pays européen qui a le plus de côtes, vu notre relief entre mer et montagne… Et comme le Liban, notre alimentation est variée », note-t-il.

Thessalonique, d’où vient le chef grec présent au Liban pour deux semaines, est le cœur de la Macédoine (antique) et a plusieurs influences culinaires, qu’elles proviennent des Balkans ou d’Asie Mineure. Arthur Arakelyan est âgé de 25 ans. Originaire d’Arménie, il est arrivé avec sa famille à Thessalonique à l’âge de 5 ans. « J’essaie dans ma cuisine de faire revivre les anciens plats grecs, préparant les mêmes recettes tout en préservant la valeur nutritive des aliments, ce qui n’était probablement pas le cas durant les siècles précédents », dit-il.

La Grèce est connue pour son huile, son fromage, sa viande d’agneau et aussi son poisson. « Avec les montagnes qui se jettent dans une mer toute propre, les poissons grecs sont très bien nourris et leur chair est bonne à consommer », explique-t-il, confiant que quand il prend part à des événements similaires dans d’autre pays, il arrive avec 25 kilos d’ingrédients, ce qui n’est le cas au Liban où la culture gastronomique grecque est très proche de celle du pays du Cèdre.

Ce n’est pas la première fois que le Casino du Liban organise un tel événement. Depuis trois ans, des semaines culinaires présentant les spécialités de divers pays sont organisées conjointement avec les ambassades. Ainsi, l’Inde, l’Italie, la Belgique, l’Espagne, le Mexique, Cuba et d’autres pays ont présenté des événements gastronomiques au Casino du Liban.

Khalil Moussa, responsable des affaires diplomatiques au Casino du Liban, souligne dans ce cadre que le Casino du Liban « présente le meilleur cadre pour mettre en valeur une culture gastronomique donnée. Nous sommes équipés pour recevoir de grands chefs et organiser les meilleurs événements. Les dîners gastronomiques organisés en partenariat avec les ambassades connaissent un franc succès ».

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants