Rechercher
Rechercher

À La Une - Etats-Unis

Un Palestinien du Liban admis à Harvard se voit refuser l'entrée aux Etats-Unis

Selon Ismaïl Ajjaoui, son visa a été révoqué en raison d'opinions politiques exprimées par ses amis sur les réseaux sociaux. 


Photo d'illustration Reuters.

Un adolescent palestinien vivant au Liban et admis à la prestigieuse université de Harvard a affirmé mardi avoir été retenu plusieurs heures à l'aéroport avant de se voir refuser l'entrée aux Etats-Unis en raison d'opinions politiques exprimées par ses amis sur les réseaux sociaux.

Ismaïl Ajjaoui a déclaré au journal étudiant The Harvard Crimson qu'à son arrivée vendredi à l'aéroport de Boston, la police l'avait interrogé durant huit heures, et lui avait notamment demandé sa religion. Après avoir fouillé son téléphone et son ordinateur portable pendant cinq heures, une policière "a commencé à me crier dessus", a-t-il raconté. "Elle a dit qu'elle avait trouvé des gens parmi ma liste d'amis qui postaient des opinions politiques opposées aux Etats-Unis", a-t-il ajouté.Le jeune étudiant de 17 ans assure avoir fait valoir qu'il n'avait lui-même jamais exprimé ses propres opinions politiques sur les réseaux sociaux. Malgré cela, son visa a été révoqué et il a été renvoyé chez lui, a-t-il rapporté.

La police aux frontières américaine a confirmé avoir refusé l'entrée à Ismaïl Ajjaoui, mais a ajouté ne pas pouvoir fournir de raison précise en raison de la confidentialité concernant un dossier individuel. "Cette personne a été jugée inadmissible sur le territoire américain sur la base d'informations découvertes durant la perquisition", a dit un porte-parole de cette agence fédérale, Michael McCarthy. "La loi américaine n'autorise pas les refus de visa sur la seule base de déclarations politiques ou d'opinions si ces déclarations ou opinions seraient jugées légales aux Etats-Unis", a pour sa part souligné un responsable du département d'Etat. L'adolescent a dit espérer en une solution avant la rentrée universitaire la semaine prochaine.

Donald Trump a fait de la fermeté en matière d'immigration une priorité, et son administration a décidé de surveiller l'usage des réseaux sociaux par toutes les personnes qui veulent entrer aux Etats-Unis, y compris les détenteurs de visas. Cette mesure est dénoncée par les défenseurs des droits fondamentaux, qui invoquent la liberté d'expression inscrite dans le premier amendement de la Constitution américaine.


Pour mémoire

Hanane Achraoui, figure de l'OLP, se voit refuser un visa pour les Etats-Unis

Washington exige de demandeurs de visas leur identité sur les réseaux sociaux

Un adolescent palestinien vivant au Liban et admis à la prestigieuse université de Harvard a affirmé mardi avoir été retenu plusieurs heures à l'aéroport avant de se voir refuser l'entrée aux Etats-Unis en raison d'opinions politiques exprimées par ses amis sur les réseaux sociaux.Ismaïl Ajjaoui a déclaré au journal étudiant The Harvard Crimson qu'à son arrivée vendredi à...
commentaires (8)

Droits fondamentaux. Démocratie?

PPZZ58

21 h 03, le 28 août 2019

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Droits fondamentaux. Démocratie?

    PPZZ58

    21 h 03, le 28 août 2019

  • Discrination raciale dont l'Amérique devrait combattre de toutes ses forces. Pure abjection.

    Sarkis Serge Tateossian

    17 h 35, le 28 août 2019

  • L,ABRUTISSEMENT DE LA HAUTE SPHERE A INFECTE TOUTE LA PYRAMIDE !

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 18, le 28 août 2019

  • Faut pas vexer les "impressionnés ébahis" , les usa sont une démocratie en parfaite harmonie avec ce qu'elle prêche . La discrimination , le racisme et la politique de l'apartheid , voyons !

    FRIK-A-FRAK

    14 h 10, le 28 août 2019

  • Ils n'ont pas de chance les pauvres palestiniens expulsés de leur pays, et quand la chance leur tombe dessus de temps en temps le destin leur joue un mauvais tour. Pauvre brave garçon! j'espère que les américains finiront par l'admettre dans ce qu'ils prétendent être le pays de la liberté.

    Shou fi

    13 h 26, le 28 août 2019

  • "Tiens, voilà ton visa, oui, mais en fait non, tu ne peux pas l'utiliser."

    lila

    13 h 16, le 28 août 2019

  • Sale pays !

    Chucri Abboud

    13 h 00, le 28 août 2019

  • Les USA ou le pays où tous les cauchemars sont permis. Ridicule !!!

    Tina Chamoun

    12 h 54, le 28 août 2019

Retour en haut