X

Dernières Infos

Hariri répond à Berry : La date du prochain Conseil des ministres n'a pas été fixée

Liban


OLJ
16/07/2019

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a affirmé mardi qu'aucune date n'avait été fixée pour la tenue d'un Conseil des ministres, alors que le gouvernement ne s'est plus réuni depuis les événements de Qabr Chmoun, au cours desquels deux personnes sont décédées. 

M. Hariri répondait au président du Parlement, Nabih Berry, qui avait plus tôt dans la journée, affirmé qu'un Conseil des ministres aurait lieu dans le courant de la semaine. Au cours de la séance, Nabih Berry a invité M. Hariri à fixer la date d'un prochain Conseil des ministres, ce que lui a promis le chef du gouvernement.

Le chef de l'Exécutif a par ailleurs annoncé qu'une solution concernant la loi de règlement (clôture des comptes) pour l'année 2017, qui devait normalement être publiée avant le vote du budget, faisait actuellement l'objet de concertations politiques, alors que le Parlement est réuni pour adopter la loi de finance de l'année en cours. "Une solution existe pour la clôture des comptes et fait l'objet de concertations", a annoncé M. Hariri lors de la séance parlementaire. Il a souligné que le chef de l'Etat, Michel Aoun "travaille" sur cette solution. 

A son arrivée au Parlement, le président du Conseil a répondu à une question sur une éventuelle réunion du gouvernement concernant la clôture des comptes des années précédentes, en appelant à "en terminer d'abord avec la séance parlementaire".

Le Parlement est actuellement réuni pour trois jours de débats sur le budget 2019, qui devrait être adopté jeudi, avec plusieurs mois de retard sur les délais constitutionnels. Selon l’article 87 de la Constitution, le budget d’une année (suivante) ne peut être publié avant que le Parlement ne vote la loi de règlement (clôture des comptes) pour la précédente. La dernière loi de règlement votée par le Parlement est celle de 2003 (votée en 2005).

Le gouvernement ne s'est pas réuni depuis deux semaines en raison des divisions opposant la scène politique libanaise concernant les événements de Qabr Chmoun, au cours desquels des tirs sur le convoi du ministre d'Etat pour les Affaires des réfugiés, Saleh Gharib, ont fait deux morts. Les tirs provenaient de partisans du Parti socialiste progressiste (PSP) du leader druze Walid Joumblatt, tandis que le ministre Gharib est membre du Parti démocrate libanais du rival politique de M. Joumblatt, le député druze Talal Arslane. M. Arslane qualifie ces événements de "tentative d'assassinat" et réclame que les responsables soient jugés par la Cour de justice, un tribunal d'exception dont les jugements sont sans appel, ce que refuse M. Joumblatt et ses alliés.

Prenant la parole en début de la séance, le président de la commission parlementaire des Finances, le député Ibrahim Kanaan, a, de son côté, lu le rapport des réunions de la commission qui a, en un mois, terminé l'étude du texte, et en a amendé le contenu. "Nous aurions pu apporter plus d'amendements si l'avant-projet de budget nous était arrivé dans les délais constitutionnels", a-t-il souligné. Il a, dans cette perspective, demandé au gouvernement de commencer à préparer le budget pour l'exercice 2020. "Nous demandons au gouvernement, même s'il est d'union nationale, de ne pas s'ingérer" dans le travail parlementaire, a-t-il ajouté. M. Kanaan a encore reproché au gouvernement de ne pas avoir encore envoyé au Législatif la loi de clôture des comptes. "La loi de règlement pour l'année 2017 n'a pas encore été adoptée, et le délai accordé au gouvernement pour préparer les projets de clôture des comptes des dernières années est dépassé, alors que leur adoption est une condition législative et constitutionnelle pour l'étude du budget", a-t-il souligné


À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants