Rechercher
Rechercher

Liban

Les start-up d’Afrique et du Moyen-Orient du réseau Sprint célébrées à l’ESA

Ce jeudi, le sommet Sprint (Start-Up Paris Région International), un réseau d’incubateurs de start-up francophones, a réuni à l’École supérieure des affaires de Beyrouth des personnalités comme Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, Jamal Itani, président du conseil municipal de Beyrouth, Ziad Chebib, mohafez de Beyrouth, Bruno Foucher, ambassadeur de France.

Neuf lauréats ont été salués par un public d’entrepreneurs et de personnalités politiques.Pour le 3e sommet international du réseau Sprint, des startuppeurs de 9 régions francophones ont pu rencontrer des dirigeants politiques, mais aussi des entreprises locales et mondiales. Lancé en 2017 avec l’aide de la région Île-de-France, Sprint accompagne l’émergence de nouveaux entrepreneurs à visée sociale, solidaire et durable. Plus de 200 start-up sont présentes dans le réseau de plusieurs collectivités territoriales d’Afrique et du Moyen-Orient.Valérie Pécresse suit le réseau d’incubateurs depuis ses débuts. « J’ai été très impressionnée par la créativité des lauréats et surtout par l’intelligence pour l’invention de nouvelles solutions aux problèmes du quotidien. Beaucoup de start-up avaient des solutions très concrètes sur une problématique qui nous concerne tous : comment préserver notre planète », a-t-elle déclaré. Les 9 lauréats de la soirée sont issus de pays différents, dont l’Algérie, le Sénégal ou encore la Tunisie. Marc Aoun, cofondateur de la start-up « Compost Baladi » au Liban, est un des lauréats de la soirée. Son entreprise est spécialisée dans le traitement des déchets organiques. « Nous travaillons avec les municipalités, les établissements privés et les particuliers. Sprint, c’est une communauté qui connecte plusieurs start-up autour du monde et une opportunité de trouver des clientèles dans d’autres pays », dit-il. Les lauréats promeuvent tous des initiatives sociales et écologiques : ils font travailler les femmes dans des zones rurales au Maroc, créent des objets avec des chutes de papier d’une imprimerie à Madagascar, ou produisent du charbon fait avec des déchets en Côte d’Ivoire.Mme Pécresse s’est, pour sa part, réjouie d’être présente à Beyrouth pour fêter la 20e année de coopération entre la région Île-de-France et la capitale libanaise. Celle-ci se concrétise par trois projets : l’éclairage public dans la ville de Beyrouth, une piste cyclable allant du Bois des Pins jusqu’au centre-ville et un troisième projet sur le Bois des Pins.

Quant à Jamal Itani, il s’est félicité « de la coopération couronnée de succès entre Beyrouth et la région Île-de-France; une relation de longue durée où l’on partage des informations et des expertises ».


Ce jeudi, le sommet Sprint (Start-Up Paris Région International), un réseau d’incubateurs de start-up francophones, a réuni à l’École supérieure des affaires de Beyrouth des personnalités comme Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, Jamal Itani, président du conseil municipal de Beyrouth, Ziad Chebib, mohafez de Beyrouth, Bruno Foucher, ambassadeur de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut