Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Le Hezbollah appelle le gouvernement à "condamner clairement" le plan Kushner

Photo ANI

Le bloc parlementaire du Hezbollah a appelé jeudi le gouvernement libanais à "clairement condamner" le plan de paix américain pour le Proche-Orient, alors que le Premier ministre, Saad Hariri, a affirmé à deux reprises, hier et aujourd'hui, que le Liban s'opposait à ce plan.

Le bloc, après avoir "réitéré sa condamnation de +l'accord du siècle+", a ainsi appelé le gouvernement libanais "à une position politique claire qui condamne cet accord et refuse d'y participer, en mettant en garde contre les dangers de ses conséquences sur la stabilité et la sécurité".

Lors du Conseil des ministres qui s'est tenu aujourd'hui, le chef du gouvernement a une nouvelle fois affirmé que "le Liban s'oppose à l'accord du siècle et à l'intégration" des réfugiés palestiniens au Liban, en allusion au plan de paix pour le Proche-Orient établi par Washington et dont le volet économique a été lancé mardi à Bahreïn. Hier aussi, M. Hariri avait affirmé que le Liban est contre cet accord.

La première phase du plan de paix pour le Proche-Orient établi par Washington a été dévoilée mardi et mercredi à Bahreïn avec la présentation du volet économique qui ambitionne d'investir 50 milliards de dollars sur dix ans dans la région, même si les Palestiniens ont dénoncé la primauté de l'aspect économique sur le politique.

Aucun représentant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) ou de l'Autorité palestinienne n'a pris part à la conférence de Manama, les Palestiniens refusant tout dialogue avec l'administration Trump depuis que le président américain a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre 2017. Le Liban s'est également abstenu de participer à cette conférence.

Le plan élaboré par le gendre du président américain Donald Trump, Jared Kushner, prévoit 6,325 milliards de dollars d'investissements au Liban, sous forme de subventions et de prêts publics ou privés, alors que le pays du Cèdre abrite quelque 175.000 réfugiés palestiniens selon un recensement officiel datant de 2017. Le plan ne concerne pas directement ces réfugiés palestiniens mais vise à remettre sur pied les infrastructures libanaises.


Le bloc parlementaire du Hezbollah a appelé jeudi le gouvernement libanais à "clairement condamner" le plan de paix américain pour le Proche-Orient, alors que le Premier ministre, Saad Hariri, a affirmé à deux reprises, hier et aujourd'hui, que le Liban s'opposait à ce plan.Le bloc, après avoir "réitéré sa condamnation de +l'accord du siècle+", a ainsi appelé le gouvernement libanais...