Expédition

Cap sur Beyrouth, dimanche, pour les 32 voiliers du rallye « La Route du Liban »

Une trentaine de voiliers français participant au rallye nautique « La Route du Liban » quitteront Marseille le 16 juin à destination du Liban où ils arriveront le 10 juillet.

L’une des équipes qui participera au rallye nautique en signe de solidarité avec le Liban.

Il ne s’agit pas d’une course, mais bien d’un rallye de voiliers qui mettront le cap sur Beyrouth pour une expédition pas comme les autres avec en filigrane la volonté d’exprimer la solidarité des participants (et des organisateurs) avec le Liban (voir L’Orient-Le Jour du 16 mars 2019). C’est dimanche prochain que les 32 voiliers, avec des équipages français, quitteront Marseille pour le littoral libanais qu’ils atteindront le 10 juillet. Ce rallye nautique a pour appellation « La route du Liban ». D’une manière plus précise, l’objectif fixé par les organisateurs est de mettre l’accent sur l’importance de protéger la diversité religieuse en Orient, plus particulièrement au Liban.

Concrètement, les participants à ce rallye apporteront, par leur présence et les dons qu’ils auront récoltés, un soutien moral, matériel et financier à trois ONG sélectionnées par le comité de pilotage de cette manifestation : AED (Aide à l’église en détresse), SOS chrétiens d’Orient (SOS CO) et Portes ouvertes. Cette aide est destinée aux populations nécessiteuses. Pour AED, l’aide permettra de financer la distribution de repas. L’association SOS CO assurera un financement pour la construction d’un foyer d’accueil pour des jeunes dans le cadre d’activités de groupes (colonies de vacances, scoutisme, activités d’animation,…). Quant à Portes ouvertes, elle axera son action sur la fourniture de produits de première nécessité, de vêtements, d’aide médicale, en plus de la distribution de matériel scolaire.


Un transit à Chypre

Regroupés à Marseille, les voiliers seront inspectés avant leur départ afin de s’assurer du bon fonctionnement du matériel de sécurité. Après les derniers préparatifs et la célébration d’une messe à l’église Saint-Victor de Marseille, les voiliers quitteront la cité phocéenne dimanche et partiront pour le Liban, escortés à la sortie du « vieux port » par des embarcations de scouts marins.

Au terme du long périple qui débutera ainsi à Marseille, les participants au voyage transiteront par le port d’escale de Latsi, à Chypre, apte à recevoir les 32 voiliers. La flotte sera alors rejointe par une dizaine de bateaux venus du Liban pour effectuer la dernière traversée jusqu’au littoral libanais. Après un passage le long des côtes de la capitale, effectué par la quarantaine de bateaux français et libanais, les voiliers (français) du rallye « La Route du Liban » accosteront à Jounieh où ils seront accueillis par l’Automobile et Touring Club du Liban (ATCL).

Dans les jours qui suivront l’accostage, un « raid côtier » en direction du Nord sera organisé avec une escale d’une nuit à Batroun, après un arrêt de courte durée au mouillage devant Byblos. Certains voiliers pourraient opter pour un raid côtier vers le Sud avec une escale d’une nuit à Saïda. D’autres participants organiseront une excursion terrestre vers Baalbeck. Les responsables du rallye recherchent dans ce cadre des partenaires au Liban pour offrir aux navigateurs les moyens de réaliser ces différentes actions.

Des témoignages

L’une des navigatrices, Clémence Langlois, se rendra, quant à elle, à l’initiative de l’action « Un dessin pour un enfant », dans des camps de réfugiés afin de distribuer une aide aux enfants.

Les moyens matériels et financiers pour l’octroi de cette aide sociale sont obtenus grâce à l’appel aux dons lancé par le comité de pilotage de « La Route du Liban » (voir le site

larouteduliban.com). Ces dons n’auraient pas été aussi nombreux sans l’appui moral de parrains, tels que l’ambassadeur Khalil Karam, ancien délégué permanent du Liban à l’Unesco, Abdel Rahman el-Bacha, pianiste de renommée internationale, et le Yachting Club de France (YCF) grâce à l’intervention discrète mais efficace de l’amiral Yves Lagane, ancien président de ce club prestigieux. Le versement de dons sera possible jusqu’à ce qu’ils soient remis aux trois ONG citées, après l’arrivée au Liban.

L’ambassadeur Khalil Karam, en réponse à la demande qui lui avait été adressée de parrainer « La Route du Liban », avait écrit sur ce plan : (…) « J’ai été très touché par cet élan de solidarité, organisé par l’association “La Route du Liban”, de la part de Français envers notre région et chacune des religions qui s’y trouvent. Ma carrière et mon engagement personnel m’ont conduit à participer activement au vivre-ensemble des diverses communautés présentes au Liban. Votre traversée de la Méditerranée est comme une manifestation pacifique pour la liberté religieuse. Dans un Orient si divisé, si meurtri par les guerres et par la négation de cette liberté, le Liban se bat contre toute forme d’oppression, notamment d’ordre religieux. C’est sur cette diversité que notre histoire s’est construite, nous en sommes fiers et nous souhaitons qu’elle perdure. C’est ici que se situe le berceau des religions d’Orient qui doit être protégé afin que ces hommes et ces femmes puissent y rester. “La Route du Liban” participe à cette défense. Je la soutiens. »

Aux côtés de Jean-Marie Vidal, célèbre navigateur français et initiateur de ce rallye à vocation humanitaire, le comité d’organisation comprend également le général Alain Pellegrini. Voici ce qu’il écrit au sujet de son engagement dans l’organisation de ce rallye, car il symbolise lui aussi une partie de notre histoire récente et la présence internationale de la France, en particulier aux côtés des Libanais : « Après plus de dix ans passés au pays du Cèdre à l’occasion de plusieurs séjours cumulés, depuis le Beyrouth de 1983 à la Finul de 2006 et aux réfugiés de 2018, comment ne pas rester attaché à ce pays dont j’ai partagé de près maintes péripéties. Apporter mon concours, si modeste soit-il, à la mise sur pied et la réussite de “La Route du Liban”, est bien la moindre des choses. Une reconnaissance qui se veut chaleureuse pour tout ce que le Liban m’a apporté. Sukran Lübnan! »

Ils ne sont pas les seuls dans ce cadre, tant la tâche est importante. Sans tous les organisateurs bénévoles qu’il est impossible de citer, autour de Jean-Marie Vidal, ce projet n’aurait pas pu aboutir. Ils seront tous à Jounieh à l’arrivée ou par la pensée avec le Liban le 10 juillet, pour ceux qui n’auront pas pu se rendre disponibles pour un si long périple.

N.B. : il est possible de faire un don en ligne : larouteduliban.com



Pour mémoire 

De Marseille à Beyrouth, 30 voiliers français prennent la route du Liban

 


Il ne s’agit pas d’une course, mais bien d’un rallye de voiliers qui mettront le cap sur Beyrouth pour une expédition pas comme les autres avec en filigrane la volonté d’exprimer la solidarité des participants (et des organisateurs) avec le Liban (voir L’Orient-Le Jour du 16 mars 2019). C’est dimanche prochain que les 32 voiliers, avec des équipages français, quitteront...

commentaires (1)

Belle initiative. Le Liban au cœur de évènement sportif

Sarkis Serge Tateossian

11 h 17, le 14 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Belle initiative. Le Liban au cœur de évènement sportif

    Sarkis Serge Tateossian

    11 h 17, le 14 juin 2019