X

Liban

Retour au calme à Baalbeck où des dizaines de commerces, domiciles et véhicules ont été touchés

Sécurité
OLJ
12/06/2019

Un calme tendu est revenu dans le quartier de Charawné, à Baalbeck, après les affrontements à l’arme automatique qui ont opposé dans la nuit de lundi à mardi l’armée à des éléments armés du clan des Jaafar. Ces échanges de tirs avaient fait un blessé léger dans les rangs de la troupe, et deux blessés, deux enfants, dans un camp de réfugiés syriens. Atteint assez sérieusement à la jambe, le jeune Mahmoud Ezzo Nabouch (12 ans) a dû être hospitalisé.

Des maisons, des commerces et des voitures par dizaines ont été endommagés au cours de ces échanges de tirs assez intenses, en particulier dans les quartiers de Charawné et Bassatine, à Aïn Bourday et en lisière de Douris. Leurs propriétaires en étaient hier à réclamer du Haut Comité des secours d’être indemnisés. Les tirs ont provoqué des feux à Douris, ainsi que dans la décharge de Kayyal, qui a brûlé toute la nuit, avant que la Défense civile ne puisse intervenir au matin.

Les incidents de la nuit avaient éclaté à la suite d’une descente à Kneissé, dans la Békaa, contre des membres des cartels du trafic de drogue et des voitures volées, au cours de laquelle l’armée avait essuyé, une première fois, des tirs.

La descente de l’armée avait fait deux tués dans les rangs de la tribu des Zeaïter et un blessé syrien. Des armes, des munitions, des voitures volées et une importante quantité de drogue avaient été saisies, ce qui avait déclenché les manifestations d’hostilité à l’égard de la troupe.

Relevons pour finir que des échanges de tirs d’arme automatique et de RPG ont opposé hier, dans un quartier de Hermel, des têtes brûlées des clans Mortada et Aouad. L’armée est intervenue pour rétablir le calme, arrêter les fauteurs de troubles et recenser les dégâts.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Pierre Hadjigeorgiou

Tous des suppôts du Hezbollah qui pensent être au dessus des lois et donc peuvent se permettent toutes sortes de trafics. Les temps ont changé et il est clair que même le Hezbollah n'y peut plus rien. Sa base dérape faute d'argent alors tous les commerces illégaux deviennent pratiques courantes. J’espère que l’état, ou ce qu'il en reste, continuera d'agir pour mettre fin a ce genre de magouilles.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants