Rechercher
Rechercher

Auto - Voitures nostalgie

Quand Columbo roulait en Peugeot...

L’élégante Peugeot 403 cabriolet, apparue en août 1956, a été fabriquée à 2 043 exemplaires jusqu’à la fin de 1960. Photo DR

Discrète voiture familiale de la bourgeoisie, la Peugeot 403 – dont la carrosserie a été réalisée par le constructeur français en collaboration avec le designer automobile italien Pininfarina – fut produite en série entre 1955 et 1966 en plusieurs versions (berline, cabriolet, break, fourgonnette, pick-up).

Le modèle qui nous intéresse plus particulièrement est l’élégant cabriolet, apparu en août 1956. Il a été fabriqué à 2 043 exemplaires jusqu’à la fin de 1960. À l’époque, les vols de voiture n’étaient pas aussi nombreux qu’aujourd’hui, mais la Peugeot 403 proposait en option un antivol. Sa trappe d’essence – presque invisible – se trouve dans la partie inférieure du cabochon arrière gauche, comme sur les Cadillac qui lui étaient contemporaines !

Facile à collectionner, la voiture est disponible dans les revues et sur les sites spécialisés. Toutefois, si les prix de la berline restent modestes, les élégants cabriolets, eux, très rares, se négocient plus cher. Et il convient de consentir un effort financier sérieux sur l’équipement pneumatique tel que prescrit par Peugeot : Michelin X ou XAS.

La Peugeot 403 a été immortalisée à la télévision et au cinéma. Sur grand écran, elle a été surtout présente dans des films français des années 1960 à 1970, comme À bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960) avec Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo, où un exemplaire a tenu un petit rôle de figuration. Elle est apparue également dans La Sirène du Mississippi de François Truffaut, avec encore Jean-Paul Belmondo, tourné sur l’île de la Réunion. La voiture du film, propriété de la sœur de l’assistant local de Truffaut, circulerait encore dans l’île. Mais c’est sur le petit écran que la Peugeot 403 devait connaître une renommée mondiale. Pas dans une série française, mais une série policière… américaine ! La série Mystery Movie, diffusée de février 1968 à mai 1978 sur le réseau NBC, puis de février 1989 à fin janvier 2003 sur le réseau ABC.

Mystery Movie raconte les aventures du lieutenant de police Columbo, incarné par l’acteur Peter Falk, qui deviendra célèbre aux yeux du public américain en partie grâce à son étrange voiture. En effet, le fin limier, à l’allure un peu désordonnée et qui avait souvent l’air distrait, roulait dans un cabriolet 403 gris modèle 1960 immatriculé « California 044 APD ». Le véhicule aurait été repéré dans les garages d’un studio de cinéma par l’acteur lui-même et choisi par ses soins pour les besoins du tournage, aucun des modèles proposés initialement par la production ne l’ayant séduit. Pour la petite histoire, Peter Falk aurait choisi la Peugeot 403 en rencontrant par hasard l’acteur français Roger Pierre qui était alors en voyage aux États-Unis au volant de sa voiture personnelle. Il a aussitôt eu le coup de foudre pour cette voiture, et a tenu à ce que le producteur de la série la rachète aussitôt à Roger Pierre, qui rentra en France sans sa voiture.

La firme Peugeot a bien vendu des 403 aux États-Unis, mais n’y a jamais commercialisé de cabriolet, et ne s’explique pas comment le véhicule initial est arrivé sur le tournage de la série. Ce ne sont pas une, mais au moins trois ou quatre 403 cabriolet qui ont été utilisées dans le feuilleton Columbo. Elle est apparue pour la première fois en 1971 dans l’épisode intitulé Murder by the Book. Elle était initialement immatriculée « 044 APD », plaque qui devint par la suite « 448 DBZ ». La première 403 était un vrai cabriolet, alors qu’une partie au moins des deux ou trois autres étaient des berlines qui furent « décapitées » pour les besoins de la série.


Lire aussi

De Clio à e-Tron, nommer ses modèles est un exercice périlleux


Discrète voiture familiale de la bourgeoisie, la Peugeot 403 – dont la carrosserie a été réalisée par le constructeur français en collaboration avec le designer automobile italien Pininfarina – fut produite en série entre 1955 et 1966 en plusieurs versions (berline, cabriolet, break, fourgonnette, pick-up).Le modèle qui nous intéresse plus particulièrement est l’élégant...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut