Liban

Affaire Hassan el-Diqqa : Ghada Aoun se défend à nouveau

Droits de l’homme
OLJ
16/05/2019

La procureure près la cour d’appel du Mont-Liban Ghada Aoun, dont la responsabilité est mise en cause dans le décès samedi dernier de Hassan el-Diqqa, dédouaneur de 43 ans détenu depuis plusieurs mois à la prison de Roumieh pour trafic de drogue, s’est à nouveau défendue hier, deux jours après avoir affirmé n’avoir « jamais refusé de désigner un médecin-légiste pour examiner le détenu ».

Rappelons que les circonstances de décès de Hassan el-Diqqa ne sont toujours pas claires et que le père du défunt, Toufic, fait assumer aux Forces de sécurité intérieure et à la magistrate Aoun la responsabilité de sa mort. Le père affirme ainsi que son fils est décédé des complications dues à la torture qu’il aurait subie lors de l’interrogatoire. Il accuse aussi la magistrate d’avoir refusé à son fils un traitement médical alors que son état de santé se détériorait.

Hier, Ghada Aoun a affirmé que, selon le communiqué des Forces de sécurité intérieure (publié dimanche), « il s’est avéré que le médecin légiste N.M. avait falsifié le rapport dans lequel il affirmait qu’il (Hassan el-Diqqa) a été torturé, ce qui ne correspond pas à la vérité et que les tentatives de fausser l’enquête ont échoué ». Il convient de souligner qu’au lendemain du décès du détenu, les FSI ont publié un communiqué démentant toute pratique de torture. Ils ont à leur tour pointé du doigt le père ainsi qu’un médecin-légiste qui aurait falsifié le rapport dans lequel il affirmait que Hassan el-Diqqa présentait des ecchymoses en raison de « tortures ». Le médecin-légiste a été interpellé et il aurait fait des aveux, toujours selon les FSI.

Dans son communiqué, la magistrate Aoun explique que « le 2 avril 2019, les FSI ont accepté de transférer le détenu à l’hôpital al-Hayat pour soigner une hernie discale ». « Fin avril, j’ai chargé un nouveau médecin-légiste d’examiner le détenu, poursuit-elle. Il a certifié qu’il était en bonne santé, mais qu’il souffrait juste d’une hernie discale. Une intervention chirurgicale a été proposée, mais la famille du détenu avait refusé cela. »

« Tout ce qui se dit sur un refus du parquet de désigner un médecin-légiste pour examiner le détenu est totalement infondé, affirme la juge. J’ai proposé au père du détenu, que j’ai reçu dans mon bureau, de désigner une commission médicale. » Et la magistrate de souligner que « la seule réponse scientifique à la mort de Hassan el-Diqqa est d’effectuer une autopsie du corps ». « Cela constituera la seule preuve irréfutable susceptible de mettre fin à toute tentative d’instrumentaliser cette affaire », conclut-elle.

Par ailleurs, les réactions au décès de Hassan el-Diqqa se sont poursuivies hier. Kassem Hachem, membre du groupe parlementaire du mouvement Amal, a déclaré que cette affaire « met la justice et la police judiciaire chargée de l’interrogatoire devant leurs responsabilités nationales et humanitaires pour désigner les coupables le plus rapidement possible et sans atermoiement ». Ce qui s’est passé est « une violation des droits de l’homme », a-t-il estimé dans un communiqué, appelant toutes les parties concernées à prendre les mesures nécessaires pour dévoiler la vérité.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

25 mai 2000-25 mai 2019 : ce qui reste de la fête de la Libération

Un peu plus de Médéa AZOURI

Et si on faisait tous la grève ?

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants