Rechercher
Rechercher

Société

Ouverture de l’espace Antoun Sehnaoui à l’Institut français : le mariage culturel de la France et du Liban

L’Institut français du Liban (centre culturel) rattaché à l’ambassade de France mettait la culture à l’honneur samedi en inaugurant l’espace Antoun Sehnaoui. Une cérémonie ayant pour but de promouvoir l’art franco-libanais et plus particulièrement le cinéma. En effet, Véronique Aulagnon, la directrice de l’Institut français du Liban, n’a pas manqué de remercier chaleureusement son principal mécène : la banque SGBL. C’est d’ailleurs son président-directeur général, Antoun Nabil Sehnaoui, qui a donné son nom à cet espace.

De nombreux invités étaient présents ainsi que l’équipe du film L’Insulte réalisé par Ziad Doueiri en 2017. La projection de ce film, nominé aux oscars en 2018 dans la catégorie meilleur film étranger, a eu lieu à la suite du cocktail dans la salle Montaigne, le cinéma de l’Institut français fraîchement rénové.

Tout le casting était là, mais aussi une grosse partie de la production représentée par Julie Gayet (Rouge international) et Frédéric Domont (Ezekiel Film Production) : seul Ziad Doueiri manquait à l’appel.

Cet événement fut l’occasion pour l’Institut français du Liban de rappeler que les seuls moyens financiers dont il dispose sont les dons et les subventions de ses quelques partenaires. Antoun Sehnaoui est dans ce cadre le principal donateur ; un mécène passionné qui permet à l’institut d’avoir encore de beaux jours devant lui.

Au total, l’infrastructure emploie soixante-dix personnes à plein temps et dispose d’un budget de 6 millions d’euros (environ 6 727 000 $).

Luciano Rispoli fait partie de ces gens cachés qui essayent au maximum de promouvoir la francophonie au Liban et à l’international. Il souligne à L’Orient-Le Jour que « le français est une culture fondamentale du Liban » et que cette double culture est une chance pour les Libanais. Ce genre de structure leur permet de conserver cet atout. De nombreux événements gratuits ou peu onéreux sont et seront organisés dans ce nouvel espace afin de toucher le plus grand nombre. Chaque année, la salle Montaigne attire à peu près 25 000 spectateurs, au grand plaisir du public libanais qui est de plus en plus cinéphile.


L’Institut français du Liban (centre culturel) rattaché à l’ambassade de France mettait la culture à l’honneur samedi en inaugurant l’espace Antoun Sehnaoui. Une cérémonie ayant pour but de promouvoir l’art franco-libanais et plus particulièrement le cinéma. En effet, Véronique Aulagnon, la directrice de l’Institut français du Liban, n’a pas manqué de remercier...