Liban

Le tribunal des imprimés condamne Rifi à une amende et au paiement d’indemnités à Bassil

OLJ
19/04/2019

Le tribunal des imprimés, présidé par le juge Raffoul Boustany, a condamné hier l’ancien ministre de la Justice, Achraf Rifi, à une peine de trois mois de prison, commuée en une amende de 2 millions de livres, et au paiement de 15 millions de livres au ministre des Affaires étrangères, Gebran Bassil, qui avait intenté un procès en diffamation contre lui, suite à des accusations de corruption que le général Rifi lui avait adressées.

Le tribunal des imprimés avait jugé que ce dernier n’avait pas réussi à avancer des preuves étayant ses propos à l’encontre de M. Bassil. L’ancien ministre n’a pas tardé à réagir au jugement, affirmant, dans un communiqué, en « avoir pris connaissance par les médias ». Il s’est dit surpris que « le verdict ait été rendu sans qu’il ne soit convoqué à une audition pour avancer ses preuves », avant de déplorer le comportement du tribunal.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

qui oserait faire 1 commentaire ?

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants