Liban

Sept cents livres et jeux à découvrir pour les jeunes francophones de Haret Hreik

Social

L’association Amel a inauguré hier son nouvel espace à destination des enfants ayant besoin d’aide dans leur apprentissage du français.

19/04/2019

Le centre communautaire de l’association Amel a inauguré hier après-midi son nouvel espace dédié à la francophonie, projet réalisé et financé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), dont les représentants étaient présents aux côtés des responsables de Amel, à la cérémonie d’ouverture. Cette manifestation s’inscrit dans le cadre du programme d’éducation pour les jeunes réfugiés au Liban porté par l’OIF en partenariat avec l’association Amel International.

Sept cents livres, des tablettes et plusieurs jeux sont mis à disposition des jeunes Libanais et Syriens du quartier de Haret Hreik, dans la banlieue sud de Beyrouth, afin de les aider dans leur apprentissage du français.

L’association Amel International intervient auprès des populations les plus précaires du Liban en tentant de leur apporter une aide reposant sur des projets pérennes. Laeticia Abélard, coordinatrice du projet, explique l’intérêt d’inaugurer cette salle dans ce quartier pauvre de la banlieue : « Il existe cinq écoles francophones dans le secteur de Haret Hreik mais de nombreux élèves ont encore du mal dans l’apprentissage de la langue française et risquent de prendre du retard dans leurs études par manque de compréhension. » Pour pallier ce problème, l’association s’est alliée à l’OIF qui finance l’achat des livres et outils pédagogiques, lesquels serviront de support pour l’apprentissage du français aux jeunes de 7 à 14 ans.

Ces derniers sont accueillis dans une salle de 50m2, conçue pour recevoir trente enfants. Elle est accessible pour tous les membres de la communauté de 9h à 19h, du lundi au vendredi. L’espace est pensé comme un jardin d’enfants, où les jeunes pourront s’asseoir en tailleur afin de s’adonner aux activités pédagogiques mises à leur disposition. Un lieu moins formel qu’une salle de classe donc, mais l’objectif reste toujours l’apprentissage. Ils pourront y trouver de nombreux romans, des bandes dessinées et des encyclopédies. Dix tablettes didactiques regroupant des centaines d’ouvrages seront également utilisées lors des ateliers.

Le don de ces livres et l’ouverture de l’espace de la francophonie est l’esquisse d’une idée plus vaste. L’association Amel prévoit d’ouvrir quatre classes de remise à niveau pour les enfants du quartier qui ont pris du retard dans leur apprentissage du français. La salle aménagée pour l’occasion accueillera quatre-vingts élèves dès le premier juin pour une première session de soutien scolaire. Celles-ci se poursuivront à raison de quatre fois par semaine en été et deux fois pendant la période scolaire. Le but est d’encadrer les futurs francophones en leur proposant des ateliers ludiques pour leur donner toutes les chances dans leur scolarité, mais aussi pour les soutenir sur le plan psychosocial en les sensibilisant aux problématiques de la violence, de l’agressivité ou du mariage précoce.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants