Rechercher
Rechercher

Expo / Événement

Le BAC... 10 ans déjà et un nouvel espace


Rania Stephan, « Direct, différé », 2019, installation vidéo et audio. Courtesy Marfa’, Beirut

Dix ans se sont écoulés depuis que le Beirut Art Center (BAC), plateforme dédiée aux arts expérimentaux, a ouvert ses portes à Beyrouth dans la zone industrielle adjacente à Souk el-Ahad (le marché du dimanche). À l’époque, hormis quelques usines et chantiers industriels, la région est quasi déserte. Désormais, ce quartier est de plus en plus convoité. En attestent les nouveaux immeubles résidentiels et une animation nocturne récente.

Le propriétaire du local initial veut alors récupérer son espace, et le BAC doit trouver un nouvel emplacement.

« C’est alors qu’un miracle a eu lieu », se réjouit Marie Muracciole, directrice durant 5 ans du BAC et actuelle curatrice, interrogée par L’Orient-Le Jour. « Le collectionneur Peter Hrechdakian nous propose de prendre une partie du rez-de-chaussée d’un espace de stockage qui lui appartient, non loin de l’emplacement initial », précise-t-elle.

« Les travaux prendront plus de temps que prévu, mais tout est fin prêt pour l’inauguration ce soir à 19 heures du nouvel espace autrefois prévu pour le stockage de pommes », explique Marie Muracciole.

Et pour marquer l’événement, le BAC a mobilisé plus d’une vingtaine d’artistes libanais et internationaux qui présenteront leurs œuvres dans le cadre d’une exposition collective intitulée « Touché! (Gestures, Movement, Action) ».

Cette exposition* est « axée sur le geste artistique », explique Marie Muracciole, qui est en charge de co-curater cette nouvelle manifestation artistique aux côtés de Christophe Wavelet.

La responsable met l’accent sur l’importance du geste donc dans le sens du mouvement, mais également dans le sens de l’effort et de la démonstration des capacités du corps et de l’esprit lorsqu’ils sont mus par une pratique artistique.

Entre les photos de George Awde qui nous emmène dans l’intimité du vécu des ouvriers syriens aux toiles en velours de

Mathilde Lequenne, en passant par les représentations des corps masculins d’Yto Barrada et la performance de boxe de Rania Stephan, c’est le genre humain dans toute sa condition fragile qui est mis à nu.

*L’exposition « Touché ! (Gestures, Movement, Action) » sera inaugurée ce soir dans le nouveau local du BAC, corniche du Fleuve, à 19 heures, et se tiendra jusqu’au 22 juin 2019.


Dix ans se sont écoulés depuis que le Beirut Art Center (BAC), plateforme dédiée aux arts expérimentaux, a ouvert ses portes à Beyrouth dans la zone industrielle adjacente à Souk el-Ahad (le marché du dimanche). À l’époque, hormis quelques usines et chantiers industriels, la région est quasi déserte. Désormais, ce quartier est de plus en plus convoité. En attestent les...

commentaires (0)

Commentaires (0)