Liban

L’école du droit et de la rigueur

Hommage
16/04/2019

Un prince de la science juridique libanaise vient de nous quitter. Pierre Gannagé, ancien doyen de la faculté de droit de l’Université Saint-Joseph, professeur émérite, fut de la trempe des sages et des pères fondateurs de la doctrine du droit, en particulier du droit international privé et du droit intercommunautaire. Le monde juridique lui a longtemps réservé une place de choix au panthéon des fondateurs de l’État de droit, de la culture libanaise, mais aussi des impératifs de l’équité. Une équité qui va plus loin, plus haut que l’approche livresque des lois et des règles de la vie en commun.

Ses étudiants, dont je fus, ses collègues et ses amis avaient pour Pierre Gannagé un mélange d’admiration et d’affection, toutes deux sans limite, tant sa gracieuseté et sa finesse le portaient au-dessus de la mêlée. Cela ne l’empêchait certes pas d’avoir un caractère trempé ! Mais avec un tel tact, une telle élégance, une telle modestie, un tel sens critique, un tel sourire faussement interrogateur que les plus fanatiques et les présomptueux s’en trouvaient désarmés. Les étudiants en droit, fascinés par autant d’altérité, ne l’ont guère oublié.


(Lire aussi : Pierre Gannagé, l’élégance juridique à son plus haut degré d’expression)

Avec des juristes aussi immenses qu’Émile Tyan et Sélim Jahel, pour n’évoquer que ces grands juristes, Pierre Gannagé faisait figure de patriarche, d’école du droit et de la rigueur. Cette qualité qui manque si cruellement de nos jours.

Connu dans le monde entier, membre de l’Institut de droit international et membre correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques, Pierre Gannagé fut pendant des décennies le président de l’Association libanaise des sciences juridiques et de droit comparé. Il laisse une famille d’une qualité et d’une valeur morale rarement égalées.

Demain, longtemps encore, on dira « je suis fier d’avoir eu Pierre Gannagé comme professeur ». Sans compter les amis qui ont eu le bonheur de le côtoyer et ceux qui ont eu le privilège d’être reconnus par lui.

Un prince de cette qualité ne meurt jamais.



Pour mémoire 

Pierre Gannagé, docteur honoris causa de l’Université Lyon III Jean Moulin

Centenaire de la faculté de droit et des sciences politiques de l’USJ : le Pr Pierre Gannagé à l’honneur

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.