Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Au 5e jour, la foule toujours déterminée à faire « chuter » Bachir

Une foule déterminée de Soudanais continuait hier, pour la 5e journée consécutive, de défier le régime de Omar al-Bachir devant le QG de l’armée, dont les intentions, tout comme celles de la police, restent incertaines dans le rapport de force entre pouvoir et manifestants. Signe que le président Omar al-Bachir n’est pas prêt à céder à la pression de la rue, le Parti du Congrès national (NCP) au pouvoir a appelé l’ensemble de ses membres à un rassemblement de soutien au chef de l’État hier à Khartoum.

Réunis dans la capitale devant le QG de l’armée depuis samedi, des milliers de Soudanais demandent, eux, inlassablement la démission du président au pouvoir depuis trois décennies. Depuis samedi, les contestataires ont essuyé à plusieurs reprises les assauts du puissant service de renseignements NISS, qui a tenté en vain de les disperser à coups de gaz lacrymogène, selon les organisateurs des manifestations. Agitant des drapeaux nationaux et entonnant des chansons révolutionnaires, les contestataires ont appelé l’armée à rejoindre leur mouvement de contestation, né en décembre mais qui a connu un net regain samedi dernier.

Le nouveau bilan communiqué hier par le porte-parole du gouvernement porte à 43 le nombre de personnes tuées depuis le début du mouvement en décembre, selon les autorités. Des ONG l’estiment plus élevé et avaient évoqué 51 manifestants tués avant le regain de la mobilisation, samedi.



Une foule déterminée de Soudanais continuait hier, pour la 5e journée consécutive, de défier le régime de Omar al-Bachir devant le QG de l’armée, dont les intentions, tout comme celles de la police, restent incertaines dans le rapport de force entre pouvoir et manifestants. Signe que le président Omar al-Bachir n’est pas prêt à céder à la pression de la rue, le Parti du...

commentaires (0)

Commentaires (0)