Rechercher
Rechercher

Liban - Droits de l’homme

HRW appelle le Liban à financer le Mécanisme de prévention contre la torture

L’association de lutte pour les droits de l’homme Human Rights Watch a salué hier dans un communiqué la désignation, début mars, des cinq membres requis pour former le Mécanisme de prévention contre la torture, mandaté pour superviser la mise en application de la loi contre la torture adoptée par le Parlement en septembre 2017.

« Le Liban a effectué un pas positif vers l’éradication du recours à la torture dans le pays, à travers la désignation des membres du Mécanisme de prévention », a dit Lama Fakih, directrice adjointe de HRW pour le Moyen-Orient. « Maintenant, il faut que le gouvernement alloue un budget suffisant pour que les membres puissent se mettre au travail », a-t-elle souligné.

Le Mécanisme de prévention contre la torture est rattaché à l’Institut international pour les droits de l’homme, mis en place en mai 2018. Ce dernier est mandaté pour suivre l’évolution et le respect des droits de l’homme dans le pays. « Le cabinet devrait soumettre un budget suffisant pour l’institut et le mécanisme, et le Parlement devrait ratifier ce budget et les décrets financiers relatifs afin de permettre à ces organismes de mettre en place leur mandat », a lancé la directrice adjointe de HRW.

« Malgré les améliorations dans la lutte contre la torture au Liban, il y a encore des progrès concrets à faire. Les autorités doivent s’assurer que les institutions qu’elles mettent en place ont les ressources nécessaires pour initier un changement », a indiqué Mme Fakih.

L’association de lutte pour les droits de l’homme Human Rights Watch a salué hier dans un communiqué la désignation, début mars, des cinq membres requis pour former le Mécanisme de prévention contre la torture, mandaté pour superviser la mise en application de la loi contre la torture adoptée par le Parlement en septembre 2017. « Le Liban a effectué un pas positif vers...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut