Nos Lecteurs ont la Parole

Citius, altius, fortius, avec un handicap

Sylvio LE BLANC
OLJ
14/03/2019

L’intersexualité divise le monde de l’olympisme, comme l’a montré le cas de Caster Semenya, cette athlète hyperandrogène sud-africaine dont certains doutent du genre féminin.

J’apprends qu’il y a 10 mois l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (AIFA) a imposé aux athlètes présentant des « différences de développement sexuel », comme chez Mme Semenya, de faire baisser avec des médicaments leur taux de testostérone sous les 5 nanomoles/litre de sang pour participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1,609 m). Autrement dit, on impose à ces athlètes un handicap.

Si, en prévision de compétitions sportives, des femmes ayant la force des hommes doivent absorber des produits chimiques pour freiner leur ardeur, il serait logique a contrario que des hommes ayant la force des femmes en prennent pour fouetter la leur.

Depuis des années, l’AIFA lutte sans relâche contre les produits chimiques illégaux qui avantagent indûment les athlètes en consommant, et voilà qu’elle impose à certains athlètes l’absorption de produits chimiques qui les desservent dans les compétitions. Pierre de Coubertin doit se retourner dans sa tombe.

Le sport c’est la santé, même pour ceux qui prennent des produits chimiques pour le pratiquer.

Montréal-Québec

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Hariri et Bassil, l’entente vacille, mais ne tombe pas

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué