Liban

Bassil appelle au respect de la zone économique exclusive

Diplomatie
OLJ
08/03/2019

Le ministre des Affaires étrangères Gebran Bassil a mis en garde hier « contre l’atteinte aux droits du Liban dans la zone économique exclusive », tout en insistant sur la nécessité de se référer aux lois internationales maritimes. Le chef de la diplomatie s’exprimait dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, au président de l’Assemblée générale de l’ONU, à la haute représentante des Affaires étrangères de l’Union européenne, ainsi qu’à ses homologues chypriote, grec et italien. La lettre portait sur le projet de mise en place de pipelines permettant le transport du gaz entre Israël, Chypre, la Grèce et l’Italie. « Le Liban ne permettra pas que ses droits et sa souveraineté soient spoliés », a assuré M. Bassil.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Avec le début de la prospection, le Liban face à de nouvelles perspectives

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

À table

Quatre mouloukhyés à goûter

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants