Rechercher
Rechercher

Liban - Recrutement de fonctionnaires

Le rapport de l’Inspection centrale entre les mains de Berry, affirme Kanaan

Le président de la Chambre en compagnie du député Ibrahim Kanaan, hier, à Aïn el-Tiné. Photo DR

Le député Ibrahim Kanaan, membre du Courant patriotique libre (CPL), a affirmé hier que le rapport final de l’Inspection centrale, concernant des allégations de recrutement irrégulier de centaines de fonctionnaires avant les élections législatives de mai dernier, était désormais entre les mains du président de la Chambre, Nabih Berry.

« J’ai présenté au président de la Chambre le rapport final de l’Inspection centrale au sujet des recrutements (de fonctionnaires) », a affirmé M. Kanaan à l’issue d’une réunion avec M. Berry à Aïn el-Tiné. « Le rapport sur lequel je me suis fondé lors du débat de confiance était presque final », a-t-il précisé, notant que quelques centaines de fonctionnaires ou de contractuels avaient été ajoutés au rapport final, ce qui élève le nombre de nouveaux fonctionnaires ou contractuels à 4 580.

M. Kanaan a également remis à M. Berry une copie du rapport final du Conseil de la fonction publique.

« Nous irons jusqu’au bout en matière de réclamation de comptes et de sanctions, et notre seule limite est la loi », a-t-il ajouté en mettant en exergue la nécessité de revitaliser tous les leviers de contrôle parlementaires pour lutter effectivement contre la corruption.

Des responsables politiques avaient dénoncé l’embauche de manière irrégulière de quelque cinq mille fonctionnaires avant les législatives de mai 2018, à l’heure où 500 personnes qui ont réussi le concours du Conseil de la fonction publique n’ont pas encore été recrutées.


Le député Ibrahim Kanaan, membre du Courant patriotique libre (CPL), a affirmé hier que le rapport final de l’Inspection centrale, concernant des allégations de recrutement irrégulier de centaines de fonctionnaires avant les élections législatives de mai dernier, était désormais entre les mains du président de la Chambre, Nabih Berry.« J’ai présenté au président de la...

commentaires (2)

ET... DANS LE TIROIR ! ET POUR CAUSE...

LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

17 h 03, le 21 février 2019

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ET... DANS LE TIROIR ! ET POUR CAUSE...

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    17 h 03, le 21 février 2019

  • juste une question - simple curiosite citoyenne : l'inspection centrale et autres administrations de controle sont elles sujettes - elles- a poursuites judiciaires pour non accomplissement de leurs devoirs - justement de controler ? je veux dire par la que le pourrissement passe- appelez le comme vs voulez- ne serait il AUSSI du a cela ?

    gaby sioufi

    10 h 26, le 21 février 2019

Retour en haut