Nos Lecteurs ont la Parole

J’ai honte

par Jacques E. MOKHBAT
OLJ
13/02/2019

J’ai honte. Honte d’appartenir à un pays qui permet à des écoles sans conscience de refuser des enfants. Honte d’être complice du suicide par le feu de Georges Zreik, parce que l’école exigeait des scolarités qu’il ne pouvait payer. Honte de voir des vieillards rejetés des hôpitaux parce qu’ils ne peuvent pas payer la facture. Honte d’avoir des nouveau-nés séparés de leur mère en attendant de régler la facture. Honte de manger de la viande pourrie et des légumes contaminés. Honte de vivre dans l’obscurité dans le pays du soleil levant. Honte d’acheter de l’eau dans le pays de l’eau. Honte de continuer à élire l’incompétence, l’inconscience et la corruption aux postes de responsables. Honte de permettre à un clergé cupide de continuer à abuser de la crédulité du citoyen. Honte de me taire. Honte de ne pas dire assez. Assez d’élire ces incompétents. Assez de laisser le clergé abuser de nos droits. Pour une fois, réveillons-nous. L’injustice ne reconnaît ni confession ni nationalité. Ces corrompus du pouvoir civil et de l’autorité cléricale ne connaissent que le billet vert (puisque de toute façon ils ne se soucient pas de préserver la monnaie nationale étant donné que leurs investissements sont à l’étranger). Les enfants rejetés des écoles sont chrétiens et musulmans, tous rites confondus. Ces vieillards refusés des hôpitaux sont musulmans et chrétiens, tous rites confondus. Il est grand temps de réaliser que seule une lutte des victimes contre ces injustices pourra redresser cette chute vers l’abîme, et sauvera ainsi ce pays de la honte qui le submerge.

Il est temps d’exiger un gouvernement laïc, géré par des laïcs, sans aucune interférence du privé ou des autorités cléricales. Il est temps d’avoir une éducation laïque avec un programme libanais commun, et non soumis aux autorités religieuses et étrangères. Il est temps d’avoir un système de santé géré entièrement par l’État sans interférence du privé ou du religieux dans mes soins. Le religieux s’impose, moyennant dollars, dès ma naissance, lors des moments marquants de ma vie, de mon mariage et de mon divorce, de ma maladie et de ma mort, de mon héritage et même à répétition après ma mort. Je veux avoir le choix de faire appel, ou non, à l’institution religieuse. Je veux avoir le droit d’exiger de l’État de garantir mes droits et mes devoirs et non pas de les laisser entre les mains du privé, qu’il soit religieux, société civile ou corporatif.

Il est temps de se réveiller. Il est temps de réagir. Il est temps de redresser le chemin, de remonter la pente. Il est temps de proclamer notre droit à survivre, notre droit à envoyer nos enfants à l’école, que toutes les écoles obéissent à une structure nationale unifiée. Il est temps de crier notre droit de se faire soigner, que tous les hôpitaux obéissent à une structure nationale unifiée. Plus nous tardons à réagir, plus nous verrons ce beau pays se vider de ses jeunes, de ses talents. Il ne restera plus que la médiocrité, à laquelle on commence à s’habituer, pour gérer ce pays.

Il est temps d’agir. Et ce temps est maintenant. Plus tard sera trop tard.

Ce texte est le courrier d'un lecteur. A ce titre, il n'engage que son auteur et ne reflète pas nécessairement le point de vue de L'Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Houri Ziad

Ce texte est le courrier d'un lecteur. A ce titre il n'engage que son auteur et ne reflete pa necessairement le point de vus de l'orient le jour, par contre il reflete mon opinion et l'opinion de la majorite ecrasante des citoyens.

Chaccal Marie Hélène

Oui oui cent fois oui ...plus tard ce sera trop tard!

Dernières infos

Les signatures du jour

Ziyad MAKHOUL

L’édito de Ziyad MAKHOUL

L’ennemi n° 1 (des Libanais)

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants