Dernières Infos

Venezuela: Washington sanctionne le patron de Globovision et une ex-dirigeante du Trésor pour corruption

AFP
08/01/2019

Washington a imposé mardi de nouvelles sanctions financières pour corruption contre plusieurs individus et entreprises au Venezuela, dont le propriétaire de la chaîne de télévision Globovision et une ancienne responsable du Trésor vénézuélien, a indiqué un communiqué du Trésor américain.

Ces sanctions, qui gèlent les avoirs sur le territoire américain des personnes désignées, visent le milliardaire Raul Gorrin, propriétaire de la chaîne de télévision privée Globovision, et une ancienne responsable de l'Office National du Trésor (ONT), Claudia Patricia Diaz.

Le stratagème de corruption, qui passait par des officines de change, a permis le détournement de 2,4 milliards de dollars, affirme le Trésor américain.

Ce système a également impliqué un autre ancien responsable du gouvernement vénézuélien, Alejandro Andrade Cedeno, lui aussi ancien Trésorier national entre 2007 et 2010. Il a déjà été condamné en novembre aux Etats-Unis à 10 ans de prison pour corruption et blanchiment d'argent portant sur plus d'un milliard de dollars.

Il s'agissait de détourner des fonds à travers des officines de change qui, sous l'autorité du Trésor vénézuélien, échangeaient des dollars pour des bolivars à un taux supérieur au taux officiel. Un strict contrôle des changes était en place dans le pays depuis 2003, instauré par Hugo Chavez.

Pour profiter de ce mécanisme, le magnat Raul Gorrin a versé des pots-de-vins aux responsables du Trésor vénézuélien.

Le milliardaire a été inculpé en août aux Etats-Unis pour corruption et blanchiment d'argent.

Claudia Diaz, qui a dirigé le Trésor national vénézuélien de 2011 à 2013, est accusée, ainsi que son mari, d'avoir accepté ces dessous-de-table. Elle est actuellement assignée à résidence en Espagne, précise le communiqué de l'administration américaine.

"Depuis 2008 jusqu'à ce jour, le produit de cette corruption d'une valeur de plusieurs milliards de dollars a été investi dans des propriétés au Venezuela et à l'étranger mais aussi dans des avions, des yachts, des chevaux et autres marchandises de luxe", a indiqué le Trésor américain.

"Tous les individus impliqués ont dépensé une partie de leurs profits dans des propriétés aux Etats-Unis, ont maintenu des comptes bien fournis dans les banques américaines et acheté des bateaux et des avions immatriculés aux Etats-Unis", précise encore l'OFAC, l'agence du Trésor américain qui décrète les sanctions financières.

Au total, sept individus ont été placés sur la liste noire des sanctions qui gèle les avoirs et interdit toute relation commerciale avec des ressortissants américains. Vingt-trois sociétés écrans impliquées dans les détournements ont été également été mises au ban.

Les relations entre les Etats-Unis et le Venezuela sont très tendues actuellement, alors que le successeur d'Hugo Chavez, Nicolas Maduro, fait face à une grave crise politique et économique.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Relations libano-syriennes : des changements en douce sans polémique gouvernementale

Commentaire de Anthony SAMRANI

Arabes-Israël : une liaison dangereuse

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué