Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Les festivités du réveillon à Beyrouth dans le Top 10 du monde entier

Dans un classement publié chaque année par le National Geographic, la soirée organisée place de l'Etoile, qui a rassemblé cette année des milliers de personnes dans le centre-ville, a à nouveau trouvé sa place en septième position, juste après les festivités de New York, Las Vegas, Rio de Janeiro, Londres, Paris et Madrid. 

La place de l'Etoile, dans le centre-ville de Beyrouth, lors des festivités du réveillon de la Saint-Sylvestre. Photo Live Love Beirut

C'est sur une bonne nouvelle que Beyrouth a entamé l'année 2019 : la capitale libanaise a été de nouveau classée dans le top 10 des célébrations du Nouvel An sur le site web du magazine National Geographic. 

Dans ce classement, publié chaque année par le magazine le 31 décembre, la soirée organisée place de l'Etoile, qui a rassemblé cette année des milliers de personnes dans le centre-ville de Beyrouth, a de nouveau trouvé sa place en septième position, juste après les festivités de New York, Las Vegas, Rio de Janeiro, Londres, Paris et Madrid. 

"Chaque nouvelle année apporte une promesse de paix dans la capitale du Liban, auparavant déchiré par la guerre", commente le National Geographic. "Des milliers de personnes se sont réunies pour assister au spectacle de lumière projeté sur la tour de l'horloge art déco, datant de 1933, sur la place de l’Étoile, au cœur de Beyrouth", poursuit le magazine. Et d'ajouter : "A minuit, les couples se sont embrassés tandis que les feux d'artifice allumaient le ciel, brillants au-dessus d'un mélange de clochers d'églises et de minarets illuminés, dans cette métropole éclectique du Levant".

Au cours des festivités, ouvertes à tous, onze chanteurs se sont succédé sur la scène circulaire installée sur la place au centre de la capitale. Le Premier ministre désigné, Saad Hariri, s'est également joint à la fête dans le courant de la soirée, comme le montre une vidéo publiée sur le compte Twitter de son parti, le Courant du Futur. 


Bilan sécuritaire
Sur le plan sécuritaire, aucun incident majeur n'a été déclaré lors du réveillon. Une quinzaine d'accidents de la route ont toutefois eu lieu et ont notamment causé la mort de deux personnes à Tayr Debba, au Liban-Sud, selon le centre de sécurité routière (TMC). La Croix-Rouge libanaise a pour sa part relevé 35 accidents, au cours desquels 50 personnes ont été blessées. 



Malgré les nombreux avertissements et interdictions de tirs de célébrations, quatre personnes ont par ailleurs été blessées par des balles perdues, trois à Tripoli et dans le Akkar (Liban-Nord), et un enfant à Tyr, au Liban-Sud, selon l'Agence nationale de l'information (ANI, officielle). Dans un communiqué publié en fin de semaine dernière, l'armée avait prévenu que toutes les personnes tirant en l'air lors des fêtes seraient arrêtées et poursuivies en justice.

Le commandant en chef de l'armée, le général Joseph Aoun, a dans ce contexte salué mardi les efforts fournis par les militaires pendant le réveillon. "Vous veillez afin que nous puissions profiter de la joie des fêtes, nous savons que nous pouvons compter sur vous, et avec vous, les rêves se réalisent", leur a-t-il dit dans un enregistrement. Le directeur des Forces de sécurité intérieure, le général Imad Osmane, a également félicité les agents des FSI pour les mesures de sécurité appliquées, notamment sur les routes. 

C'est sur une bonne nouvelle que Beyrouth a entamé l'année 2019 : la capitale libanaise a été de nouveau classée dans le top 10 des célébrations du Nouvel An sur le site web du magazine National Geographic. Dans ce classement, publié chaque année par le magazine le 31 décembre, la soirée organisée place de l'Etoile, qui a rassemblé cette année des milliers de personnes dans le...
commentaires (18)

N’en deplaise aux Organisateurs, a l’estimation de Budget de cette fete burlesque, dans un pays tiraille par la corruption et la misere sociale, des dons des aides et des fetes dans les quartiers defavorises auraient mieux contente un peuple a la limite de l’asphyxie sociale et materielle. L’etre et le paraitre deux particularites locates et nationales qui ne nous menent pas loin et qui font l’objet de tant de railleries dans les chancelleries occidentales.

Cadige William

11 h 12, le 03 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • N’en deplaise aux Organisateurs, a l’estimation de Budget de cette fete burlesque, dans un pays tiraille par la corruption et la misere sociale, des dons des aides et des fetes dans les quartiers defavorises auraient mieux contente un peuple a la limite de l’asphyxie sociale et materielle. L’etre et le paraitre deux particularites locates et nationales qui ne nous menent pas loin et qui font l’objet de tant de railleries dans les chancelleries occidentales.

    Cadige William

    11 h 12, le 03 janvier 2019

  • Faire soi-disant la fête pour mieux se cacher derrière notre petit doigt. (fête de surcroît payée par le contribuable...) Nous sommes les champions de l'artifice.....Une fois le 31 révolu, retour a la case depart avec au menu corruption, misère, poubelle, recession, chômage, insécurité.......Pauvre bled. De pire en pire.

    Tabet Karim

    09 h 28, le 03 janvier 2019

  • Aussi la corruption au Liban au top 10 du monde entier !!

    Salamé Bassam

    20 h 21, le 02 janvier 2019

  • Une petite investigation sur le coût et la source de financement de ces festivités s’impose.

    Chady

    19 h 14, le 02 janvier 2019

  • Merci de lire entre autre : La premières des qualités de l'homme. Et sur le plan financier et économique.

    Sarkis Serge Tateossian

    19 h 12, le 02 janvier 2019

  • La modestie est la première des qualité de l'homme libre ... Allez demander à des millions de libanais dans les quartiers populaires de Beyrouth et d'ailleurs ... s'ils n'aspirent pas à une vie infiniment meilleure ? Si la situation n'était pas intenable sur le plan financière et économique dans chaque foyer .... Ceci n'est pas "pleurer".. mais de l'altruisme et de clairvoyance ... Quand j'attends pour repartir aux feux tricolores et je vois au bord de la route un père qui fait sa pose midi, croquant un bout de son sandwich et donne le reste à son fils assis à côté de lui ...(probablement des colporteurs) J'ai le cœur brisé ...et je ne regarde pas si il est chiite, sunnite ou chrétien ou druze... C'est un libanais qui souffre.

    Sarkis Serge Tateossian

    18 h 05, le 02 janvier 2019

  • C'est un sacrilège de comparer le peuple LIBANAIS libre, indépendant ET FORT au peuple des bédouins du désert de bensaoudie ou de Dubaï. Les déclarations alarmistes sur la situation du Liban libre fort et indépendant ne sont que le cache sex de citoyens déçue ayant perdu leur espoir de revoir revenir le temps de la corruption faites par d'autres, ceux qui d'après elles AURAIENT seules le privilège de le FAIRE. En Afrique on dit : qui est fou ?

    FRIK-A-FRAK

    15 h 44, le 02 janvier 2019

  • On organise une brillante soirée pour la St. Sylvestre, très bien ! Mais les 3/4 du peuple libanais n'ont pas pu en profiter...et continuent de se débattre dans des problèmes de survie quotidiens provoqués par nos "irresponsables politiques de tous bords" sans conscience. On cherche ce qui peut bien incarner la FORCE, la LIBERTE et l'INDEPENDANCE de notre pays, et on doute que ce soit fait par une soirée animée de feux d'artifices et de musique le 31 décembre... Et, cerise sur ce gâteau, pour le 4 janvier on nous annonce une grève générale...la joie de vivre à la libanaise dans toute sa splendeur !!! Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 03, le 02 janvier 2019

  • Le Liban restera toujours le Liban. Inégalé, FORT libre et INDÉPENDANT. NÔTRE JOIE DE VIVRE EST INÉBRANLABLE, N'EN DÉPLAISE À CES QUELQUES CASSANDRE ET OISEAUX DE MAUVAISE AUGURE.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 39, le 02 janvier 2019

  • Le pire cadeau que nous puissions faire au pays, à nous même et aux futures générations ... En de couvrant deloges,de belles et pieuses intentions alors que le pays est au bord d'une crise institutionnelle, économie-financière, sanitaire, écologiques..etc etc. Le pays entier est pris en otage... La corruption bat son plein... Faut-il encore faire un dessin ? Grâce soyons optimiste oui, mais sans en faire trop.... Le pays n'est pas rose, ne soyons pas coupés des 80 % des libanais qui souffrent le martyre.

    Sarkis Serge Tateossian

    12 h 37, le 02 janvier 2019

  • Le meilleur que nous puissions faire pour notre pays est de faire oublier au monde entier cette sale image de la guerre civile qui colle sur chaque tentative de convaincre nos amis à l'étranger de venir nous rendre visite au Liban , et qui risquait de devenir indélébile jusqu'a une période récente . Et le pire , c'est que les libanais eux-même ne cessent de pleurnicher et de montrer le mauvais côté des choses en ne parlant jamais des belles réalisations que nous arrivons sans cesse à réussir , mieux que dans tout autre pays . Et je ne peux qu'applaudir cette fois encore à tout ce que ce merveilleux pays continue à nous offrir , en toute saison , et j'encourage les mass-media d'en diffuser de plus en plus la bonne nouvelle , afin que cette image qui assimilait le Liban à la sale guerre disparaisse enfin et soit remplacée par celle d'un pays où la gaîté , la chaleur humaine et l'hospitalité sont les cadeaux que nous offrons toujours et traditionnellement aux étrangers !

    Chucri Abboud

    11 h 52, le 02 janvier 2019

  • La joie est l'une des émotions les plus communicatives, puisque sa fonction principale est le partage. On partage une bonne nouvelle... Cette joie partagée est elle la joie de la majorité des libanais, qui souvent sont hélas mille fois malmenés dans leur chair et leur interieur ? J'ai peur d'analyser cette joie... Je répète, j'ai bien peur d'analyser cette joie... LES LARMES QUI COULENT SONT AMÈRES, MAIS PLUS AMÈRES ENCORE SONT CELLES QUI NE COULENT PAS. La situation du pays est grave... Et pourtant j'ai de tout coeur envie que mon pays aille mieux, beaucoup mieux. Allez, BONNE ET HEUREUSE ANNÉE A TOUTES ET A TOUS ET EN PARTICULIER À L'ÉQUIPE DE L'ORIENT LE JOUR.

    Sarkis Serge Tateossian

    11 h 38, le 02 janvier 2019

  • Dites tout va bien au Liban : on passe être classer avant ....Dubai ? ( HA HA on les a eu cette fois ci ) De plus on est tellement riche qu'on se tape 2 meme/3 avions charter pour assister au concert de Majida Roumi ( le projet Cedre est bien promettant )Domage pour notre premier ministre il a dûe se contenter de notre " fantastique " down town .

    aliosha

    11 h 25, le 02 janvier 2019

  • JE SAIS QUE NOUS NOUS PLAIGNONS TOUJOURS MAIS NOUS AVONS VOTE POUR LES CORROMPUS QUI SE BATTENT AUJOURDH'UI POUR ACCEDER A LA CAVERNE DE ALI BABA puis je suggerer que les gens probes de la societe civile en particulier commencent des aujourdh'ui a se rallier ensemble en un seul grand parti non confetionnel et travaillent sur un programme serieux de gouvernement pour acceder enfin au parlement et eliminer tous les parasites qui ne pensent qu'a leurs poches 4 ans ce n'est pas loin et si vous ne voulez pas recommencer avec les memes le temps presse croyez moi

    LA VERITE

    11 h 10, le 02 janvier 2019

  • Souhaitons que le Liban reste le Liban d'une concorde exceptionnelle, toujours menacée, mais toujours miraculeusement ressuscitée... Ce "watan ahrar el Unam "

    Chammas frederico

    10 h 54, le 02 janvier 2019

  • ET LE PAYS EST EN DETRESSE GRACE A TOUS LES ABRUTIS ET VAURIENS QUI NOUS GOUVERNENT ET DECIDENT DE NOTRE DEVENIR !

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 44, le 02 janvier 2019

  • ...Bonne nouvelle...aussi pour les 2000 PME qui ont du mettre la clef sous la porte... les familles dans la misère qui augmente chaque jour... "bonne nouvelle" pour un pays sans gouvernement, entrainé dans le gouffre par des "politiciens" sans honneur ni dignité, irrémédiablement corrompus et dépourvus de tout sens patriotique ? Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 36, le 02 janvier 2019

  • Si l’on était au top dix des nations , sur l’echelle anti-corruption ce serait encore mieux...

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 16, le 02 janvier 2019

Retour en haut