Économie

L’absence de gouvernement continue d’inquiéter la Banque mondiale

Investissements
OLJ
28/12/2018

Lors d’une réunion hier chez le ministre sortant des Finances, Ali Hassan Khalil, le directeur régional de la Banque mondiale (BM) pour le Machrek, Saroj Kumar Jha, a réaffirmé l’urgence pour le Liban de débloquer la formation du gouvernement – qui se fait attendre depuis les législatives de mai – et de lancer les réformes structurelles que le pays s’est engagé à mener, selon un communiqué du ministère.

En novembre, la BM avait déjà exhorté les responsables politiques à ne plus « perdre de temps » pour former un gouvernement, évoquant le risque que les 4 milliards de dollars de prêts alloués par l’organisme au Liban, lors de la conférence dite CEDRE de Paris en avril dernier, soit accordés à d’autres pays. Les soutiens du Liban se sont engagés à débloquer plus de 11 milliards de dollars de prêts et de dons pour financer une partie d’un plan de réhabilitation des infrastructures préparé par le gouvernement.


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants