X

Liban

Yazan : « Quand je serai grand, je serai heureux »

Pat. K. | OLJ
14/12/2018

Yazan a 13 ans. Originaire d’une localité de la province d’Alep, il est au Liban depuis quatre ans et n’a jamais fréquenté l’école. Il en rêve pourtant. C’est pour cette raison qu’il suit assidûment, depuis plusieurs mois, des cours de rattrapage dispensés dans le cadre du projet « Back to the Future » financé par Madad et qui pourraient lui permettre d’intégrer l’école publique.

« Tous les soirs, j’attends mes amis qui vont à l’école. Ils me racontent leur journée, ce qu’ils ont appris, ce qu’ils ont fait, je feuillette leurs livres… » dit-il rapportant en détail une histoire que l’un de ses amis a appris à l’école sur une machine à remonter le temps.

Chaque jour, il se rend de Aley où il habite au centre situé dans la localité voisine de Keyfoun. « Le centre, c’est bien, mais le niveau n’est pas aussi élevé que celui de l’école. Les livres de mes copains sont difficiles. L’école aussi est plus grande qu’ici, car il y a une cours de récréation, des classes, des salles consacrées aux activités, de longs couloirs », dit-il encore.

Grâce au programme mis en place aux quatre coins du Liban par les ONG AVSI, War Child et Terre des hommes, Yazan a appris à écrire. D’ailleurs avec l’aide de son amie Soundous, qui suit les mêmes cours de rattrapage que lui, il a écrit un message d’amour à sa voisine Fatima, une fillette syrienne de son âge qui, elle, va à l’école. « Elle l’a reçu et elle était ravie », confie-t-il en rougissant.

Yazan aime faire du sport. En Syrie, il se promenait à bicyclette. Pas au Liban. Son père, ouvrier journalier, n’a pas les moyens de lui en acheter une. Quand il grandira, il veut « devenir entraîneur sportif et travailler dans un club, courir et soulever des altères », précise-t-il.

C’est avec les yeux qui brillent qu’il imagine tout haut son avenir. « Je serai entraîneur sportif, je conduirai une voiture bleu marine. Je me marierai avec Fatima et j’aurai plein d’enfants. Quand je serai grand, je serai heureux », lance-t-il.

Pat. K.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants