X

Économie

Total lance un appel à manifestation d’intérêt pour établir une base logistique à Beyrouth

Hydrocarbures offshore
OLJ
13/12/2018

La filiale libanaise du géant français Total, qui fait partie avec l’italien Eni et le russe Novatek du consortium auquel le Liban a attribué en février dernier deux licences d’exploration et de production hydrocarbures offshore pour deux des dix blocs de la zone économique exclusive (ZEE) du pays, a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour préparer la mise en place d’une base logistique dans le port de Beyrouth.

Récemment publiés sur le site Internet de l’Autorité de l’énergie (LPA, rattachée au ministère de l’Énergie et de l’Eau), l’annonce concerne quatre marchés pour (1) aménager la base (locaux, infrastructures, équipements, personnel), (2) assurer un approvisionnement en carburant pour navires, (3) affréter des navires de ravitaillement, ainsi que (4) des hélicoptères. Les sociétés candidates doivent être libanaises ou à capitaux majoritairement libanais, et ont jusqu’au 31 décembre pour manifester leur intérêt. Elles devront par la suite répondre à un questionnaire, qui permettra à Total Liban d’évaluer leurs capacités, avant de décider si elles pourront candidater aux appels d’offres en question.

Expiration du mandat de la LPA

Le coup d’envoi de la première phase d’exploration pour les blocs 4 et 9 de la ZEE a été donné en mai par le ministre de l’Énergie César Abi Khalil, après validation des plans d’exploration présentés deux mois plus tôt par le consortium, qui devrait creuser les premiers puits vers fin 2019. L’établissement de la base logistique et la conclusion des contrats de sous-traitance avaient été annoncés en octobre par le ministre de l’Énergie.

Les modalités et conditions d’octroi de ces contrats de sous-traitance sont régies par la loi 132/2010 sur l’exploitation des ressources offshore, son décret d’application (10289/2013), ainsi que les contrats d’exploration et de production qui imposent entre autres que le consortium fasse appel en priorité à des sociétés libanaises lorsqu’elles sont suffisamment compétitives.

Par ailleurs, le mandat de la LPA, dont la mission consiste à gérer toutes les procédures concernant l’exploration et l’exploitation des réserves potentielles d’hydrocarbures du pays (onshore et offshore) est arrivé à son terme le 6 décembre. Son renouvellement, pour une nouvelle période de six ans avec présidence annuelle tournante, est prévu par la loi 132/2010, mais nécessite une décision du Conseil des ministres, alors que la formation du gouvernement est bloquée depuis les législatives de mai.


À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué