X

Liban

Ali Abdel Karim Ali : La Syrie est « plus sûre » que certains pays hôtes

Réfugiés

La Sûreté générale a organisé hier la dixième opération de rapatriement « volontaire » en Syrie de plus de 1 200 personnes.

OLJ
07/12/2018

L’ambassadeur de Syrie, Ali Abdel Karim Ali, a appelé hier les réfugiés syriens à rentrer dans leur pays, affirmant qu’il est « plus sûr que certains pays hôtes ». Des propos tenus au moment où plusieurs centaines de réfugiés empruntaient hier le chemin du retour dans leur pays, dans le cadre de la dixième opération de rapatriement « volontaire » organisée par la Sûreté générale.

« La Syrie a besoin que ses habitants rentrent, après les grandes victoires remportées contre le terrorisme sur la majorité de son territoire », a-t-il déclaré à l’issue d’un entretien au siège de l’ambassade, à Yarzé, avec les membres du comité central du Courant patriotique libre pour le retour des réfugiés. Non seulement la Syrie protège ses citoyens « contre les attaques terroristes », mais elle leur offre aussi « la possibilité d’y vivre dignement », a ajouté M. Ali, soulignant que « les Syriens savent que les soins médicaux, l’enseignement et tous les besoins de première nécessité leur sont assurés dans leur pays, plus qu’ils ne le sont dans les pays où ils se trouvent actuellement ». Il a estimé que le nombre des réfugiés désirant rentrer dans leur pays « devrait augmenter » et a affirmé dans ce cadre que la communication entre l’ambassade et les ressortissants syriens est établi « au quotidien ». Il s’en est pris dans ce cadre aux médias occidentaux qui « falsifient les faits » et à certains organismes qui essaient de « perturber » les réfugiés.

Comme pour les rapatriements précédents, les réfugiés inscrits sur les listes de la Sûreté générale, et dont le retour a été préalablement approuvé par le régime de Damas sur la base de listes nominatives, s’étaient réunis hier dès l’aube aux différents points de rassemblement précisés, à Beyrouth, Tripoli, Abboudiyé, Nabatiyé, Saïda, Tyr, Chebaa, Bourj Hammoud, Masnaa et Ersal. À ces points de rendez-vous, la SG a vérifié l’identité des réfugiés sur le départ, en présence notamment de représentants du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), de l’armée libanaise et de l’International Rescue Committee.

Les convois traversant la frontière étaient constitués des véhicules personnels des réfugiés et d’une vingtaine de bus affrétés par le régime syrien. Les réfugiés sont rentrés dans de nombreux villages du Qalamoun syrien et de la grande banlieue de Damas.


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU PIPEAU A LA SAUCE SYRIENNE !

gaby sioufi

mr ali ali dit vrai.
bien sur puisque son patron produit cette marchandise localement,
sa production etant destinee exclusivement a l'exportation.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué