X

Moyen Orient et Monde

Attentat-suicide dans le sud-est de l’Iran

Sécurité

L’attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste sunnite Ansar al-Fourkan.

OLJ
07/12/2018

Deux policiers au moins ont été tués dans un attentat-suicide à la voiture piégée qui a fait également 48 blessés hier en Iran dans le port de Chabahar, près de la frontière avec le Pakistan, rapportent les médias iraniens. L’attaque visait le siège local des forces de police. « Deux policiers ont été tués dans l’attaque terroriste ce matin à Chabahar », a déclaré Hadi Marashi, gouverneur adjoint chargé des questions de sécurité, interrogé par la télévision publique. Le gouverneur par intérim de Chabahar, Rahmdel Bameri, avait précisé plus tôt dans la journée que la police avait stoppé le véhicule et « commencé à tirer sur le conducteur (...) qui a alors actionné ses explosifs près du siège de la police de Chabahar ». Selon l’agence de presse IRNA, l’attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste sunnite Ansar al-Fourkan. Le port de Chabahar est situé dans la province à majorité sunnite du Sistan-Baloutchistan, depuis longtemps en proie à des troubles liés au trafic de drogue et aux tensions séparatistes. En 2010, un double attentat-suicide contre une mosquée chiite dans la région avait fait 28 morts. L’attaque avait été revendiquée par un groupe séparatiste sunnite, Jundullah. L’Iran a renforcé la sécurité dans ses régions frontalières depuis la fusillade qui a fait 25 morts lors d’un défilé militaire à Ahvaz (Sud-Ouest) en septembre dernier. L’an dernier, 18 personnes ont été tuées lors d’une attaque revendiquée par le groupe État islamique contre le Parlement et le mausolée de l’ayatollah Khomeyni. « Des terroristes soutenus à l’étranger ont tué et blessé des innocents à Chabahar. Comme nous l’avons déjà fait comprendre, de tels crimes ne resteront pas impunis », a prévenu sur Twitter Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères. « Notez cela : l’Iran va traduire les terroristes et leurs maîtres devant la justice », a-t-il encore écrit. Téhéran accuse l’Arabie saoudite, son grand rival au Moyen-Orient et son traditionnel ennemi américain de financer la plupart des groupes armés présents dans la région, accusations rejetées par Riyad et Washington. L’Iran reproche également au Pakistan d’héberger des activistes et menace de les réprimer en territoire pakistanais sans action de la part d’Islamabad. Chabahar est une zone franche et abrite un complexe portuaire développé avec le soutien de l’Inde.

Source: Reuters

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : lorsque sonne l’heure...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué