Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde - France

Macron s’efforce de reprendre l’initiative à la veille d’une grande manifestation des « gilets jaunes »

Des gilets jaunes continuaient à protester hier contre la hausse des prix du carburant, comme ici à Montceau-les-Mines, dans le centre de la France. Romain Lafabregue/AFP

Un nouveau cap pour la transition écologique et des négociations sur tout le territoire : à la veille d’une journée de manifestations des « gilets jaunes » à hauts risques aujourd’hui à Paris, Emmanuel Macron s’efforce de reprendre l’initiative avec l’annonce de nouvelles mesures attendue en début de semaine.

Au moment où l’ex-ministre Nicolas Hulot sortait de son silence sur France 2 pour juger que cette crise était « évitable », l’Élysée annonçait que le chef de l’État exposerait mardi ses choix en matière d’énergie, notamment sur le nucléaire, pour élaborer la très attendue future Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) au 1er semestre 2019.

Pour répondre aux « gilets jaunes » comme aux propositions de certains syndicats d’ouvrir des négociations sociales, il va aussi « donner le cap sur la transition écologique », devant les membres du Conseil national de la transition écologique (CNTE), composé d’élus, de syndicats, d’ONG et d’associations. Objectif : la rendre « acceptable », a expliqué l’Élysée à l’AFP, alors que l’exécutif s’est appliqué ces derniers jours à démontrer qu’il gardait « le cap », au risque d’être taxé d’inflexible par les oppositions. « Nous avons reçu le message des citoyens. Il nous invite à aller plus loin. Pour qu’elle ne soit pas socialement inacceptable, il faut que la transition écologique, qui est nécessaire, soit juste, équitable et démocratique », fait valoir la présidence.

Les revendications des « gilets jaunes » constituent « un signal dont on tient compte », a insisté hier le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, en rappelant aussi les mesures déjà annoncées mi-novembre.

Concrètement, le président devrait dévoiler de nouvelles mesures d’aide, l’ouverture de négociations, y compris éventuellement sur les taxes écologiques, ainsi qu’une méthode, un « pacte social » et des négociations territoriales.

La perspective de ces annonces va-t-elle démobiliser les « gilets jaunes », appelés à manifester à Paris aujourd’hui ? Sur les réseaux sociaux, 30 000 personnes se disent prêtes à participer, sans assurance toutefois qu’elles le feront effectivement, a noté le préfet de police Michel Delpuech hier. Le mouvement, dont le mode d’action divise les Français (52 % contre, 46 % pour, selon un sondage BVA vendredi pour Orange, RTL et La Tribune), mais dont les revendications sont approuvées, marque le pas après sept jours de mobilisation qui ont entraîné des milliers de blocages de routes, mais aussi fait deux morts et des centaines de blessés.

Pour autant, les pouvoirs publics restent sur leurs gardes, car si dans un souci de sécurité le ministère de l’Intérieur a préconisé que les manifestants se réunissent aujourd’hui sur l’esplanade du Champ-de-Mars, près de la tour Eiffel, certains rejettent cette hypothèse. Priscillia Ludosky, une des personnes à l’origine du mouvement en région parisienne, a évoqué un rassemblement « au cœur de Paris, très certainement au niveau des Champs-Élysées ».

Source : AFP


Un nouveau cap pour la transition écologique et des négociations sur tout le territoire : à la veille d’une journée de manifestations des « gilets jaunes » à hauts risques aujourd’hui à Paris, Emmanuel Macron s’efforce de reprendre l’initiative avec l’annonce de nouvelles mesures attendue en début de semaine.Au moment où l’ex-ministre Nicolas Hulot sortait de...

commentaires (1)

"juste, équitable et démocratique". Cela signifie donc un revirement à 180 degrés de la politique macronienne qui, jusqu'à présent était tout sauf cela!

Yves Prevost

07 h 46, le 24 novembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • "juste, équitable et démocratique". Cela signifie donc un revirement à 180 degrés de la politique macronienne qui, jusqu'à présent était tout sauf cela!

    Yves Prevost

    07 h 46, le 24 novembre 2018

Retour en haut